Mark Aguirre, la machine à scorer des Blue Demons de DePaul (1978-1981)

De nombreux joueurs NBA sont passés par le championnat universitaire avant de briller sur les parquets du championnat nord-américain. Mark Aguirre, avant de scorer chez Dallas et d’être un remplaçant de luxe à Détroit, a lui étalé son talent à la fac de DePaul. Détails.

Située à Chicago à Lincoln Park et créée en 1898, l’université de DePaul a accueilli dans ses rangs un sacré ailier-shooteur en 1978 : Mark Aguirre. Pendant 3 ans, le gamin né à Chicago a laissé une énorme empreinte dans cette faculté américaine et institution privée et catholique de l’Illinois après George Mikan (gros scoreur des Minnéapolis Lakers des années 40-50).

Pour sa première année NCAA, numéro 24 floqué sur le dos de son maillot, coaché par Ray Meyer, “le freshman” participe à la belle saison régulière des Blue Demons qui se ponctue par un beau bilan de 21 victoires et 5 défaites. Eliminés au Elite Eight (finale régionale) au tournoi NCAA 1978, DePaul fait mieux en 1979 lors de la March Madness en atteignant les demi-finales nationales grâce à l’apport indéniable en attaque d’Aguirre. Qualifié pour le Final Four au Special Event Center de Salt Lake City, pour la première fois depuis 1943 (soit 36 ans plus tard), DePaul figurait à nouveau parmi les 4 meilleurs universités estampillées NCAA.

DePaul se frottait au Indiana State de Larry Bird à ce stade de la compétition le 24 mars 1979. Les Blue Demons perdaient de peu cette demi-finale sur le score de 76 à 74. Bird a été monstrueux dans la défense adverse, frôlant le triple-double : 35 points, 16 rebonds et 9 passes. Aguirre a fait le job avec 19 points (9/18 aux tirs et 1/2 aux lancers-francs), 5 rebonds, 2 passes et 2 interceptions en 40 minutes.

A l’époque, en NCAA, les deux perdants en demi-finale jouaient un match pour la troisième place. Deux jours après leur élimination en demi, le 26 mars 1979, DePaul concluait sa saison par une victoire après prolongation face à Pennsylvanie : 96-93. Mark Aguirre finit la partie avec une énorme ligne de stats : 34 points (10/23 aux tirs et 14/15 aux lancers-francs), 14 rebonds et 2 passes en 45 minutes.

Au tour précédent, il s’est montré en forme pour aider ses partenaires à avance dans la compétition :

11 mars 1979 – Second Round vs Southern California

  • 25 points (10/13 aux tirs et 5/7 aux lancers-francs), 7 rebonds et 6 passes

15 mars 1979 – demi-finale régionale vs Marquette

  • 19 points (7/17 aux tirs et 5/5 aux lancers-francs), 4 rebonds et 4 passes

17 mars 1979 – finale régionale vs UCLA

  • 20 points (9/16 aux tirs et 2/3 aux lancers-francs), 3 rebonds et 2 passes

Pour son premier tournoi NCAA, il affiche des moyennes stats parfaites : 23,4 points, 6,6 rebonds et 3,2 passes. Sur l’ensemble de la saison 1978-1979, il tourna à 24 points, 7,6 rebonds et 2,7 passes en 36 matchs. Une première saison universitaire réussie.

MARK AGUIRRE : MULTIPLES HONNEURS EN 1980

La saison suivante en 1979-1980, Aguirre devient un sophomore (un joueur de deuxième année) et partage les ballons avec la nouvelle recrue Terry Cummings, lui aussi natif de Chicago. L’option numéro 1 en attaque de DePaul est bien Aguirre, bien secondé par Cummings qui fait le job aux rebonds. Le duo fonctionne bien. Aguirre termine sa deuxième année sur les mêmes bases que la saison précédente : 26,8 points, 7,6 rebonds et 2,8 passes en 28 matchs. Cette saison-là, DePaul réalise une saison régulière à la quasi-perfection engrangeant 26 victoires pour une seule défaite. Sur les 27 rencontres de saison régulière, ils ont gagné 25 matchs consécutifs.

Au top, les Blue Demons sont vite redescendus sur terre. Ils se font éliminés au second tour régional du tournoi NCAA par les Bruins de UCLA de Kiki Vandeweghe le 9 mars 1980 en Arizona au Wells Fargo Arena de Tempe : 77-71. Une revanche pour la fac de Los Angeles qu’ils avaient perdu au tournoi NCAA 1979. Aguirre termine avec 19 points, 9 rebonds et 4 passes. Le bilan est de 26 victoires et 2 défaites pour les hommes de Ray Meyer à la fin de cette saison 1979-1980.

Grâce à son excellente deuxième saison universitaire et pour tout le travail accompli sur les terrains, Mark Aguirre reçoit plusieurs distinctions en 1980 :

  • Naismith College Player of the Year. Il devient le deuxième Blue Demon à être honoré après George Mikan (1944 et 1945)
  • USWBA (United States Basketball Writer Association) Player of the Year
  • AP (Associated Press) Player of the Year
  • UPI (United Press International) Player of the Year,
  • Sporting News College Player of the Year

En 1980-1981, il marque un peu moins de points mais fait plus de passes : 23 points, 8,6 rebonds et 4,5 passes. En saison régulière, DePaul domine constamment ses adversaires. Or, une fois de plus, arrivé au tournoi NCAA avec la March Madness, les Blue Demons sont rapidement éliminés de la compétition. Le 14 mars 1981, à Dayton, dans l’Ohio, DePaul s’incline après un match pauvre en panier : 49-48. Mark Aguirre, 8 points, jouait-là son dernier match NCAA en tant que joueur junior.

MARK AGUIRRE : AU NATIONAL COLLEGIATE BASKETBALL HALL OF FAME

Il conclut ses années fac avec des moyennes splendides : 24,5 points, 7,9 rebonds, 3,3 passes et 1,6 interception en 89 matchs disputés. 2 fois de suite, il figure dans le meilleur cinq toutes facs confondues (All-Americans).

Auteur de trois saisons remarquables avec les Blue Demons, Mark Aguirre a été introduit au National Collegiate Basketball Hall of Fame en 2016 la même année que Dominique Wilkins et Jamaal Wilkes rejoignant d’autres basketteurs universitaires ayant marqué l’histoire de la NCAA et de leur faculté : Kareem Abdul-Jabbar, Patrick Ewing, Grant Hill, Tim Duncan, Wilt Chamberlain…).

Adroit face au panier, son profil intéresse les franchises NBA. Dallas obtient le premier choix de draft 1981 et sélectionne Mark Aguirre. Avec les Mavericks, l’ailier enchaîna les saisons à plus de 20 points par match.

Evoluant avec la franchise texane dans ces années 80, le 8 décembre 1984, plus de trois ans après son départ de DePaul pour la NBA, son maillot numéro 24 est retiré lors de la rencontre DePaul-Notre Dame à Chicago. Tout un symbole et quel bel hommage pour celui qui a grandi dans cette ville de l’Illinois. C’est la deuxième fois que les Blue Demons retirent le maillot d’un de leurs joueurs après celui du pivot George Mikan (numéro 99)

Les images de la demi-finale NCAA Indiana State – DePaul en 1979

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *