March Madness 1989 : Glen Rice, le sniper star du Michigan

La March Madness NCAA, dit la folie de Mars, est l’événement phare du basket universitaire outre-Atlantique. Pléthore de joueurs passés par la case « college » ont brillé avant de rejoindre les rangs de la NBA. Glen Rice fait partie de ceux qui ont accompli une énorme performance individuelle. Avec Michigan, le shooteur a cartonné lors de la phase finale du tournoi NCAA en 1989. Précisions. (Article publié initialement sur Basket Rétro)

Il était connu pour être un pistolero derrière l’arc de cercle du terrain avec le Heat de Miami, ou avoir soulévé le trophée de MVP du All-Star Game en 1997. Bien avant d’atterrir en NBA, Glen Rice est ce joueur notoire qui a aussi écœuré les défenses des équipes universitaires en NCAA avec le maillot de Michigan. Lors des matchs des phases finales du tournoi NCAA en 1989, durant son année senior (joueur de quatrième année), il a inscrit en moyenne sur les six rencontres 30,7 points par match, soit 184 unités (premier et deuxième tour, 8e de finale, quart de finale, demi-finale et finale)

MEILLEUR SCOREUR EN PHASE FINALE D’UN TOURNOI NCAA

Rice bat le record de Bill Bradley en 1965 avec la fac de Princeton (177 points en cinq matchs), et est à ce jour le seul joueur universitaire à avoir inscrit le plus grand nombre de points dans une phase finale d’un tournoi NCAA. Le détail de ces six gros matchs au scoring ci-dessous :

  • Michigan – Xavier : 23 points à 9/22 aux tirs au premier tour régional (32ème de finale), victoire 92-87
  • Michigan – South Alabama : 36 points à 16/25 aux tirs au deuxième tour régional (16ème de finale), victoire 91-82
  • Michigan – North Carolina : 34 points à 16/19 aux tirs lors du Sweet Sixteen régional (8e de finale), victoire 92-87
  • Michigan – Virginia : 32 points à 13/16 aux tirs lors du Elite Eight régional (quart de finale), victoire 105 à 67
  • Michigan – Illinois : 28 points à 12/24 aux tirs lors de la demi-finale nationale, victoire 83 à 81
  • Michigan – Seton Hall : 31 points à 12/25 aux tirs et un double-double avec 11 rebonds lors de la finale nationale, victoire 80-79 après prolongation

Sur ces 6 matchs cumulés, il aura réussi 78 tirs sur 131 tentés, soit un pourcentage de réussite de près de 60% (59,5 %). Le « Rice » est bien chaud. L’ailier reçoit logiquement le titre de Most Outstanding Player (joueur le plus marquant, extraordinaire) grâce à son jeu d’attaque lors des phases finales du tournoi NCAA en 1989. Une belle histoire pour celui qui est né à Flint, dans l’Etat du Michigan.  Tout un symbole.

Glen Rice après le match Michigan – Seton Hall en 1989 (c) AP – David Longstreath

Rice a donc remporté cet ultime match sur le fil 80 à 79 avec Michigan face à Seton Hall le 3 avril au Kingdome de Seattle en présence de 39 187 spectateurs dans la salle. Rice gagne ce match en compagnie de quatre autres membres du cinq majeur dont certains ont évolué par la suite en NBA : le meneur Rumeal Robinson (celui qui a marqué deux lancers-francs cruciaux en finale), l’ailier fort Loy Vaught, l’ailier fort Terry Mills et l’arrière-ailier Sean Higgins.

Si l’on s’attarde sur toute la saison universitaire 1988-1989, tous matchs confondus, Rice a inscrit en moyenne 25,6 points par rencontre à 57,7 % aux tirs (333/629) dont 99/192 à 3-points (51,6%). Il y a deux ans pour le site du Michigan Live (mlive.com), celui qui a porté pendant quatre ans les couleurs de la fac des Wolverines a déclaré qu’il se souviendra pour toujours de cette superbe prestation réalisée en 1989 au cours de ce tournoi NCAA :

« Comment cela a-t-il pu se produire (sourit Rice) ? Ce n’est pas difficile d’y penser et plus particulièrement à tout ce qui est autour de la March Madness qui se déroule chaque année. Si je le pouvais, je mettrais mon uniforme et le regarderais sans arrêt. Ce moment était remarquable. Personne ne peut le nier. J’ai aimé ce que j’étais capable de faire pour l’université de Michigan, pour moi-même. Ca m’a beaucoup aidé. Et ca donne l’opportunité à l’équipe actuelle du Michigan de voir comment il faut faire ». (source : mblue.com)

Pourtant suite à sa performance en 1989, Glen Rice ne figure pas parmi les 15 meilleurs joueurs marquants de toute l’histoire de la NCAA à l’occasion d’une cérémonie organisée par la chaîne CBS. Cet événement avait lieu à l’occasion des 75 ans des phases finales du tournoi NCAA à Atlanta, ville qui a accueilli le Final Four en 2013.

Les 15 joueurs retenus dans la liste ont été : Oscar Robertson (Cincinnati) , Bill Russell (San Francisco), Jerry West (West Virginia), Jerry Lucas (Ohio State), Bill Bradley (Princeton), Kareem Abdul-Jabbar (UCLA), Bill Walton (UCLA), Larry Bird (Indiana State), Magic Johnson (Michigan State), Michael Jordan (North Carolina), Patrick Ewing (Georgetown), Hakeem Olajuwon (Houston), Danny Manning (Kansas), Christian Laettner (Duke), Grant Hill (Duke).

Cela dit, Glen Rice aura marqué l’histoire des Wolverines de Michigan. Il est toujours à l’heure actuelle le meilleur marqueur de l’université avec 2 442 points inscrits. Sa fac l’a rendu hommage en retirant son célèbre numéro 41 le 20 février 2005 au même titre que Rudy Tomjanovich, ancien joueur de cette université (le 8 février 2003).

HOMMAGE DU MICHIGAN A GLEN RICE

Lors du retrait de son maillot, Glen Rice était revenu sur le titre de champion universitaire avec Michigan en 1989 : « Cela ne m’a pas vraiment beaucoup surpris. Je dis cela car dans un tel groupe, nous avons fait des réunions, et vous avez pu voir dans les yeux de ces gars, ils voulaient vraiment prouver au monde que nous pouvions faire quelque chose de spécial et ce bien que nous ayons perdu notre coach (ndlr : départ de Bill Frieder pour Arizona State deux jours avant le début de la phase finale, arrivée de Steve Fisher en tant que head coach de Michigan). Chacun des gars de l’équipe a cru en l’autre. C’était une unité forte. Nous voulions juste que cela se produise. Nous savions qu’il y avait des chances incroyables que l’équipe puisse gagner le championnat national. Nous voulions sortir de là et émouvoir le monde comme nous l’avons fait ». (source : mgoblue.com)

De même, Rice était très honoré qu’un tel geste soit effectué par la fac de Michigan : « C’est un grand jour pas uniquement pour moi mais aussi pour l’université du Michigan, les gens du Michigan. Une des choses que j’ai toujours essayé de faire est de bien me représenter ainsi que Michigan avec le plus grand des respects. Jusqu’ici, je pense que j’ai réalisé assez du bon travail ». Glen Rice a prouvé qu’il restera à jamais une des figures de proue des Wolverines de Michigan. Ses statistiques ci-dessous le démontrent :

  • 1986 : saison freshman, 7 pts par match (32 matchs)
  • 1987 : saison sophomore, 16,9 pts par match (32 matchs)
  • 1988 : saison junior, 22,1 pts par match (33 matchs)
  • 1989 : saison senior, 25,6 pts par match (37 matchs)
Année MJ TT/TR (%) TT/TR à 3 points (%) LFR /LFT (%) Total rebonds Moyenne rebonds Total points Moyenne points
1986 32 105/191 (55%) 15/25 (60%) 97 3 225 7
1987 32 226/402 (56,2%) 3/12 (25%) 85/108 (78,7%) 294 9,2 540 16,9
1988 33 308/539 (57,1%) 33/77 (42,9%) 79/98 (80,6%) 236 7,2 728 22,1
1989 37 363/629 (55,7%) 99/192 (51,6%) 124/149 (79,7%) 232 6,3 949 25,6
Total 134 1002/1761 (56,9 %) 135/281 (48%) 303/380 (79,7%) 859 6,4 2442 18,2

TT : Tirs Tentés

TR : Tirs Réussis

LFT : Lancers-Francs Tentés

LFR : Lancers-Francs Réussis

La finale Michigan-Seton Hall en 1989 et les 31 points de Glen Rice

Une pensée sur “March Madness 1989 : Glen Rice, le sniper star du Michigan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *