March Madness 1970 : Austin Carr, le scoreur fou à 61 points

En quittant la NCAA en 1971, Austin Carr a gravé son nom à jamais dans l’histoire du basket universitaire. En portant le maillot des Fighting Irish de Notre Dame, l’ancien arrière a illuminé le premier match de son équipe du tournoi final NCAA en 1970. Il marque un total de 61 points. Précisions.

En quart de finale de la région Mideast, Notre Dame s’imposa aisément et n’aura pas été inquiété par l’Ohio le 7 mars 1970 sur le parquet de Dayton University où était présent 13 450 spectateurs : 112-82. Austin Carr inscrit plus de la moitié des points de son équipe avec une adresse ahurissante : 25/44 aux tirs et 11/14 aux lancers-francs. Il comptabilisait déjà 20 points au bout des 9 premières minutes de jeu et 35 à la mi-temps. Avec aussi 6 rebonds et 3 passes, Carr a réussi plus la moitié des tirs et pris près de la moitié de ceux-ci des Fighting Irish : 46/90. Même chose aux lancers-francs : 20/26.

“C’est un bon sentiment d’obtenir ce record. Mais en même temps, j’ai toujours dit que les records sont faits pour être battu, donc on ne m’a pas encore rattrapé. Mais je suis étonné que cela dure encore”, soulignait-il en Mars 2015 pour le site cleveland.com.

Carr poursuivait l’entretien en se penchant sur la bonne relation avec un de ses partenaires qui l’a permis de briller offensivement durant cette partie : “La plupart de mon jeu était un jeu sans ballon, Jack Meehan, notre meneur de jeu, voulait qu’on ait le ballon pour qu’on en fasse quelque chose. Et ce soir-là, ca a bien collé entre nous deux tout de suite. J’avais de bonnes sensations avec le ballon et j’ai continué”. Assez paradoxal tellement Carr a touché de ballons dans le match.

RECORD BATTU DE BILL BRADLEY

Son coach Johnny Dee voulait le préserver et l’installer sur le banc après sa telle dépense d’énergie sur le terrain. Il voulait ainsi faire tourner son effectif après que ses jeunes pousses aient creusé un bien bel écart sur son adversaire.  Mais battre un record était alors bien évidemment dans les esprits, celui de Bill Bradley, auteur de 58 points avec Princeton contre Wichita State en 1965. Avec de l’huile encore dans le moteur, Austin Carr resta finalement sur le terrain et avait encore 3-4 points à inscrire avant la fin du match pour le battre. Avec abnégation, il réussit. Sur la feuille de stats à la fin du match, il y a bel et bien mentionné 61 points à coté de son nom.

Interrogé aussi par theundefeated.com en mars 2017, Austin Carr partageait une anecdote drôle sur cette performance qui a été remise en cause par un jeune homme avec qui il s’était entretenu : “L’année dernière, un étudiant de fac soulevait que mes 61 points que j’avais marqués contre la fac d’Ohio étaient peut-être un peu entachés car j’ai pris 44 tirs. Je lui ai dit que 25 de ses 44 tirs étaient réussis et qu’il devrait faire des maths pour ça. Quelqu’un qui a regardé la cassette comprendrait que j’aurais probablement pu marquer 70 points et plus s’il y avait la ligne à 3-points dans le basket universitaire à cette époque”.

Son match à 61 points fait partie des 7 rencontres qu’il a disputés lors d’une phase finale du tournoi NCAA. Il tourne à une moyenne de 50 points sur ces 7 matchs joués. Un record qui n’est pas prêt à être encore battu.

En demi-finale de la région Mideast, face à Kentucky, le 12 mars 1970, il réalisa encore un carton en attaque signant 52 points (22/35 aux tirs et 8/8 aux lancers-francs). Insuffisant pour Notre Dame qui s’incline 109-99. Pour le match de la troisième place dans cette région, il ne baisse pas de régime et plante 45 points contre Iowa dans un match très porté sur l’attaque : 121-106. Une nouvelle défaite qui ponctue la deuxième saison d’Austin Carr avec Notre Dame qui livre des stats dantesques pour un basketteur universitaire : 38,1 points (à 55,6 % aux tirs et 82,6 % aux lancers-francs) et 8,3 rebonds.

Les 61 points d’Austin Carr en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *