Lou Williams : de l’illumination à South Gwinnett à sa draft NBA

Formé en Géorgie au lycée de South Gwinnett, Lou Williams s’est façonné dans cette équipe qui a été embellie grâce aux talents offensifs. Après son passage pendant 4 ans. l’arrière meneur fait partie des joueurs à avoir sauter le pas pour rejoindre directement la NBA après son développement au lycée. Précisions.

C’est un enfant de Memphis qui posa ses valises à Atlanta en 1997. Dans l’état de Géorgie du côté de à Snellville, Lou, comme on l’appelle, impressionne au bahut de South Gwinnett, maillot des Comets sur les épaules. Dans l’équipe de high school, son duo avec Mike Mercer fait fureur.

UN POTENTIEL BIEN DÉVELOPPÉ EN GEORGIE 

Après avoir inscrit 18 points de moyenne lors de son année freshman, lors de sa saison sophomore, Lou Williams rayonna avec un total de 50 points dans un match. Sur cette deuxième année, il multiplie presque par deux sa moyenne au scoring : 33 points. En tant que junior lors de la saison 2002-2003, il rentre 39 points lors d’un match de championnat contre Tift County. Sa troisième saison avec South Gwinnett est réussi. Son équipe présente un sublime bilan de 28 victoires et 3 défaites.

Au cours d’un entretien avec la chaîne ESPN, “Lou-Will” explique avoir pris conscience de ses qualités et de son potentiel au basket « Mon année junior a été le moment décisif quand j’ai réalisé que j’étais bon. J’étais en discussion avec des gars que vous avez admirés comme Sebastian Telfair et à ce moment-là c’était aussi avec Lebron James, Dwight Howard, Josh Smith. Dwight et Josh étaient originaires de Géorgie. Je discutais avec eux et j’affrontais ces gars, c’est là que je me dis que je pouvais être capable (d’aller très haut). Et c’est à cet instant je pense que ma lumière s’est plutôt allumé ».  (source : espn.com)

En tant que senior, il conclut magnifiquement la saison avec une ligne de statistiques digne des plus grands (27,5 points ; 6,6 rebonds et 5,2 passes) avec South Gwinnett qui clôt l’année avec 26 succès et 3 revers. Lors d’un match en janvier 2005, Lou Williams se livrait à un duel face à Monta Ellis, le meneur du lycée de Lanier. (source : footballrecruiting.rivals.com).

Dans les dernières secondes de la rencontre, à 62-62, Sweet Lou pensait offrir le panier de la gagne qui avait permis aux Comets de prendre un avantage de deux points : 64-62. Il restait à écouler 7 secondes lors desquelles Ellis réussit un shoot miraculeux à deux points. Egalité 64-64 : les deux lycées devaient jouer une prolongation. et même une deuxième.

Dans cette rencontre au-delà du temps réglementaire, Monta Ellis avait pris feu en inscrivant des tirs clutch. Lanier prit alors ses distances au tableau d’affichage et remporta ce match fou : 88-79. Le duel offensif entre les deux meneurs de chaque lycée a été magistral:

  • Monta Ellis pour Lanier : 46 points à 13/27 aux tirs dont 6/13 à 2-points ; 7/14 à 3-points ; 13/18 aux lancers + 8 rebonds, 6 passes et 2 interceptions
  • Lou Williams pour South Gwinnett : 34 points à 13/34 aux tirs dont 9/21 à 2-points ; 2/13 à 3-points ; 6/11 aux lancers + 5 rebonds, 3 passes et 5 balles perdues
  • Son coéquipier Mike Mercer a marqué 24 points (12/20 aux tirs mais 0/5 à 3-points) + 5 rebonds ; 2 passes et 6 balles perdues.

Le 17 janvier 2005, Williams inscrivait 34 points face à Oak Hill Academy, lycée dans lequel jouaient Kevin Durant et Ty Lawson.

Lou Williams est élu Mr Basketball de l’état de Géorgie pour la seconde année consécutive, titre qu’il a reçu après celui en tant que joueur junior. En tant que senior, il reçoit le trophée Naismith Prep Player of the Year Award, (une récompense remis au meilleur joueur de lycée sur le plan national) et décroche une place au Mcdonald’s All American (un match réunissant les meilleurs joueurs américains et canadiens de lycée).

En 4 ans (2001-2005), Lou Williams aura participé à 119 matchs pour South Gwinnett. Le bilan a été plus que brillant avec ce lycée de Géorgie : 103 victoires et 16 défaites. Il inscrit au total 3 338 points, prend 768 rebonds et délivre 650 passes et intercepte 355 ballons. Sortez les calculatrices Casio ou Texas Instruments, ses stats moyennes sont reluisantes: 28 points ; 6,5 rebonds ; 5,5 passes et 3 interceptions. Il est le deuxième meilleur marqueur de l’histoire de son lycée. Avec un rendement parfait sur les terrains, quatre fois dans la sélection de l’Etat de Géorgie, son maillot floqué du numéro 23 a été retiré.

NON A LA NCAA, DIRECTION LA NBA

Son profil de marqueur séduit la maison NCAA. La fac des Bulldogs Georgia ne cache pas son intérêt pour l’arrière et son coéquipier Mike Mercer (près de 18 points de moyenne à la fin de sa saison senior). Georgia souhaite alors s’attacher les services du duo Williams-Mercer. Deux bourses d’études étaient à octroyer contrairement à d’autres facs précisait Roger Flettwood, coach des Comets South Gwinnett. (source : onlineathens.com)

Williams donne son accord pour rejoindre Georgia. Mais très rapidement, il s’oriente vers une autre envie et veut sauter une étape. Lou-Will se présente alors à la Draft 2005. Et il a jusqu’au 21 juin pour retirer son nom de la draft et ainsi ne pas perdre son statut éligible de joueur de fac. Lou prévient alors le coach de Georgia en mai 2005, Dennis Felton, pour lui informer que jouer en NBA est sa priorité au lieu de poursuivre sa progression dans le championnat universitaire.

Williams était obsédé par la Grande Ligue nord-américaine : « il y a de minces chances que je change d’avis. C’est une fraîche opportunité. Je ne veux pas passer à côté de cette opportunité qui pourrait ne pas se représenter plus tard ». (source : onlineathens.com)

Williams révèlait à ESPN le moment charnière sur cette décision : « Avec Monta Ellis, nous étions à un entraînement dans le Colorado, et nous regardions la draft 2004. Et un des seuls joueurs de lycée qui a été drafté était Lebron James. Nous nous sommes assis et avons regardé la draft. Et Sébastien Telfair a été choisi en 13ème position. Il fait la même taille que moi. Et je me suis dit « attend une minute. Ils (les clubs) draftent des meneurs de jeu venant du lycée. Donc moi et Monta Ellis, on se regardait l’un et l’autre. Et je dis, ‘je me présente à la draft’ mon pote. Et Monta me dit ‘ moi aussi’. Et je pense que tous les deux, nous avons pris cette décision à ce moment là. Nous avons pensé que si Sebastien était chanceux, il est alors un pionnier pour des gars de notre taille. Et après ça, en effectuant ma saison senior au lycée, les scouts ont commencé à venir dans mon lycée, et c’est (la draft) devenu quelque chose de vraisemblable ».

Selon rivals.com, Williams est considéré comme le troisième meilleur meneur de sa génération susceptible de rejoindre une franchise NBA. Selon Jerry Meyer, analyste sur ce site et ancien joueur de basket à la fac de Lipscomb University, “Williams a un coté à la fois lisse et explosif dans son goût pour la pratique sportive. Il est aussi bien un scoreur prolifique qu’un joueur complet. Il peut très bien shooter en sortie de passe et peut créer son shoot en sortie de dribble. Du moment qu’il ne prend pas de mauvais tirs et ne soit pas trop tape-à-l’œil, il sera aussi bon que n’importe quel joueur de sa catégorie ». (source : sports.yahoo.com)

Il est choisi au second tour en 45ème position par Philadelphie à la Draft 2005, événement annuel, qui se déroula le 28 juin au Madison Square Garden à New-York.. A l’instar de Kobe BryantLebron James et Dwight Howard, Louis Williams faire partie de ces joueurs à rejoindre une équipe pro sans passer par un cursus universitaire. Mike Mercer sera le seul joueur de South Gwinnett alors à rejoindre l’université de Georgia.

Après l’annonce de son nom, Williams était enthousiaste de rejoindre cette équipe de Pennsyllvanie: « Je suis content d’aller à Philly, Je m’assurerai que tout fonctionne bien. Dans certaines situations, je n’aurais pas été heureux d’être choisi au second tour. Mais, j’ai l’opportunité d’apprendre au côté d’Allen Iverson. Je dois jouer dur avec beaucoup de cœur et disputer des matchs en soirée. J’étais content, spécialement et compte tenu que j’étais le seul choix de Philly de tout cette draft. Je ne m’étais jamais entraîné avec eux. Je n’ai jamais communiqué avec la franchise. Le fait qu’ils m’aient choisi a été incroyable pour moi. Les choses changent. Les équipes ne m’ont pas vu pour leur avenir au premier tour. Je vais apprendre plein de choses avec l’un des meilleurs meneurs dans le jeu : Allen Iverson. J’espère qu’il va m’apprendre plein de choses. Je sais absolument que je dois développer mon corps, mon jeu.

La performance de Lou Williams face à Oak Hill Academy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *