Lakers-Spurs (Playoffs 2004, Game 5) : le buzzer-beater assassin de Derek Fisher à 0,4 secondes

Cette action, absolument inimaginable, hante sans doute encore les esprits de Gregg Popovich, coach des Spurs et des joueurs de San Antonio. Face aux Lakers, lors du Game 5 de la demi-finale de conférence, l’équipe texane a perdu ce match sur un shoot improbable de Derek Fisher alors qu’il ne restait que 0,4 secondes à écouler. Précisions.

Le 13 mai 2004, au SBC Center de San Antonio, Spurs et Lakers, à égalité à 2-2, s’affrontaient pour le Game 5 des demi-finales de conférence à l’Ouest. Bien que cette rencontre fut très pauvre en points, la fin de match a été ahurissante. A 5,4 secondes de la fin du quatrième quart-temps, Los Angeles mène 72-71. Manu Ginobili effectue la remise en jeu pour San Antonio. Il trouve Tim Duncan.

DUNCAN POUR LE SHOOT DE LA GAGNE…

L’ailier-fort joue le ballon face à Shaquille O’Neal. Dream Tim est bien muselé par le Shaq mais parvient à marquer en tête de raquette, répondant alors quelques minutes auparavant au tir de Kobe Bryant (71-70 Lakers). Le public de San Antonio est en ébullition. Les coéquipiers se ruent vers la star des Spurs qui donne alors un point d’avance aux siens : 73-72.

… FINALEMENT IL SERA POUR FISHER

Phil Jackson, coach des Lakers, demande temps-mort et livre ses consignes à ses joueurs sur cette ultime possession. L.A n’a que quatre dixièmes pour gagner le match. Sortie de temps-mort, la remise en jeu est effectuée par l’ex-meneur de Seattle, Gary Payton, c’est Derek Fisher qui reçoit le ballon. Il se retourne et arme un shoot rapide. Swish. Panier accordé.

Le meneur remplaçant réussissait son troisième panier du match et ô combien important pour les Lakers. Fisher ne s’éternisait pas sur le terrain après son tir victorieux et rejoignait directement les vestiaires avec le bras droit et l’index droit levés, suivis par ses coéquipiers. La joie de l’équipe californienne contraste avec les visages fermés des Spurs dont celle de Bruce Bowen sur le banc qui n’en revenait pas. Avantage Lakers qui reprend les commandes de la série : 3 victoires à 2 après avoir perdu les deux premiers matchs de cette série.

Derek Fisher célebre son shoot au buzzer lors du Game 5 Lakers-Spurs (c) the sports fan journal

« Je voulais juste sortir de là et ne pas leur (aux Spurs) donner l’opportunité que nous ne puissions pas croire à un shoot qui rentre », soulignait Fisher, 8 points au total.

Phil Jackson commentait ce succès arraché à l’ultime seconde : « c’est ce qui se produit dans un match de playoffs. Les chances sont très minces. Il y a toujours des shoots de désespoir ».

LE 26-7 DES SPURS

Les Lakers s’étaient fait une belle frayeur dans ce Game 5. Avec pourtant une avance confortable de 16 points à 4 minutes de la fin du troisième quart-temps (61-45), les Spurs reprenaient espoir à la fin de cette période en collant un 8-1 : 62-53 pour les Lakers. L’écart fondait, plus qu’un point d’avance pour L.A : 68-67. San Antonio repassait devant depuis une éternité grâce à deux paniers successifs signés Duncan et Parker (71-68 Spurs). Il reste 2:14 au chrono. San Antonio a collé un 26-7 entre la fin du 3e QT et ces 2 :14.

A la fin du match, les Spurs protestaient suite au déclenchement de l’horloge, trop tardif selon eux, sur ce dernier tir pris par Fisher.

Suite à ce Game 5, les Lakers remporteront la série 4-2 et file vers la finale de conférence pour affronter Kevin Garnett et son équipes des Timberwolves du Minnesota.

Lakers-Spurs, Game 5 2004, en intégralité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *