Kentucky, son huitième titre NCAA avec Anthony Davis

En 2012, les Kentucky Wildcats décrochent le huitième championnat NCAA de leur histoire face à Kansas grâce à Anthony Davis. Leur intérieur s’est montré impressionnant et efficace au sein de la défense. Détails.

Le 2 avril 2012, à New Orleans, à la Mercedes-Benz Superdome, les Wildcats de Kentucky ont rajouté ce nouveau trophée en battant les Jayhawks de Kansas lors d’une opposition très peu portée sur l’attaque : 67 à 59. Kentucky a attendu 14 années pour glaner une fois de plus le championnat NCAA et ainsi ajouter une ligne à leur palmarès. Ils succèdent aux Huskies de Connecticut, vainqueur en 2011. Les Wildcats gagnaient alors leur 38ème match de cette saison pour seulement deux défaites. Une année tout bonnement grandiose.

ANTHONY DAVIS, MOP DE LA FINALE 2012

Au terme de chaque finale NCAA, un joueur de l’équipe gagnante est désigné MOP : Most Outstanding Player (joueur le plus remarquable), l’équivalent du MVP en NBA. Et c’est l’intérieur Anthony Davis, porteur du maillot floqué du numéro 23, qui a été tout logiquement élu. Il devenait le quatrième freshman (joueur de première année) à obtenir cette distinction individuelle.

Véritablement en panne d’adresse dans cette finale, (6 points à 1/10 aux tirs, mais 4/6 aux lancers-francs), le futur numéro 1 de la draft 2012 a pesé d’une autre façon dans la rencontre, se signalant indispensable dans les autres secteurs du jeu pour ses coéquipiers. Il prend 16 rebonds (12 défensifs et 4 offensifs), délivre 5 passes, compte 3 interceptions. En vrai protecteur du cercle, il réussit aussi 6 contres.

Anthony Davis est le premier joueur universitaire à compiler de telles chiffres lors d’un match de phase finale d’un tournoi NCAA. Seul Joel Przybilla, avec la fac de Minnesota l’avait fait en saison régulière en 2000. Tout un symbole pour celui qu’on surnomme “unibrow” (en raison de son mono sourcil) puisqu’il sera drafté quelques mois plus tard par la franchise de New Orleans, ville où s’est déroulée cette finale.

Avec deux lancers-francs réussis, Davis a permis aux Wildcats de mener de 15 points à 8:41 de la fin de la deuxième mi-temps (la finale se jouait sur deux périodes de 20 minutes) : 56-41. Mais les Jayhawks ont profité du relâchement de Kentucky pour infliger un run (16-6), leur permettant de revenir à – 5 : 62-57. A ce moment, il reste 1:11 à écouler avant de connaître le vainqueur de cette finale. Kentucky ne perdra pas la tête et aura bien été protégé par Davis qui repoussa le tir du joueur de Kansas Elijah Johnson dans les 24 dernières secondes de la partie.

Si défensivement Anthony Davis a été primordial pour Kentucky, ce sont ses coéquipiers qui ont assuré pour marquer des paniers : Michael Kidd-Gilchrist (11 points), Doron Lamb (22 points), Marquis Teague (14 points).

Patient, auteur de son unique panier qu’à 5:14 de la fin du temps réglementaire, l’intérieur de 2m08 a commenté la victoire de son équipe et n’a semble t-il pas été déstabilisé par sa déroute aux tirs : « J’ai toujours le sourire au visage. J’ai pris des rebonds. Je leur ai dit (à mes coéquipiers) que j’allais prendre des rebonds, contrer des tirs, et défendre. C’était mon boulot pour aujourd’hui ». (source : espn.com)

En demi-finale, Anthony Davis s’est distingué par son double-double face à Louisville (Gorgui Dieng) : 18 points (7/8 aux tirs et 4/6 aux lancers-francs), 14 rebonds et 5 contres. Une performance qui contraste avec celle en demi-finale.

UN SACRE DEFENSEUR

Sur l’ensemble du tournoi NCAA 2012, Davis a été remarquable en défense comme le démontrent ces chiffres en sa faveur :

  • Il a contré ou altéré 15,7 % des tentatives de tirs à deux points de Kansas en finale
  • Il a contré ou altéré 18,2 % des tentatives de tirs à deux-points des adversaires de Kentucky
  • Il comptabilise au total 29 contres en phase finale NCAA en 2012, soit le deuxième meilleur total
  • Avec la moitié des contres réalisés par son équipe en finale (11), il détient un record parmi toutes les finales NCAA

Après le match, John Calipari, coach de Kentucky, s’est permis de répondre aux journalistes à sa manière suite au pourcentage exécrable d’Anthony Davis aux tirs : « J’aime celui qui a souligné qu’Anthony Davis a fait 1 sur 10 aux shoots. Et vous les gars, dites qu’il a été l’homme du match. Quand j’ai demandé à ces gars il y a un mois, que faites-vous pour nous aider à gagner un match quand vous ne rentrez aucun panier ? Vous avez une idée alors avec ce qu’il a (Anthony Davis) fait ». (source : espn.com)

John Tubby, coach de Kentucky à avoir gagné la finale NCAA en 1998 avait confié sur ESPN tout le bien qu’il pensait de Unibrow : « Anthony Davis est peut-être le meilleur joueur de Kentucky de tous les temps ». (source : espn.com). En tout cas, AD l’a été pour sa première et unique saison universitaire affichant une ligne de statistiques monumentale :

  • Saison universitaire : 14,2 points, 10,4 rebonds, 1,3 passe, 1,4 interception et 4,7 contres
  • Nombre de contres sur la saison universitaire : 186 (nouveau record NCAA pour un joueur de première année)
  • En phase finale du tournoi NCAA : 13,7 points, 12,3 rebonds et 4,8 contres

Par la suite, Anthony Davis n’a fait que confirmer ses talents offensifs et défensifs en NBA avec les New Orleans Pelicans, franchise qui l’a détecté et choisi à la draft grâce à ses performances avec l’université de Kentucky.

La finale NCAA 2012 Kentucky-Kansas en intégralité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *