Kentucky : DeMarcus Cousins, meilleur freshman SEC 2010

DeMarcus Cousins n’aura passé qu’une saison sur les parquets de NCAA. Avec les Kentucky Wildcats, le pivot au bandeau blanc règna dans les raquettes universitaires devenant un des meilleurs joueurs de première année de la cuvée 2010. Précisions

Au début, on ne savait toujours pas dans quel fac allait atterrir “Boogie”. Le 28 février 2008, le gamin de Mobile, sa ville de naissance dans l’Alabama, donne un accord verbal à l’université d’Alabama-Birmingham. Mais son arrivée ne se fera pas car sa letter d’intention, d’engagment (letter of intent comme le disent les américains) ne sera pas envoyé.

Le 9 mars 2009, il s’engage à Memphis et rejoindre les Tigers de coach John Calipari. Entre temps, ce dernier change d’horizon et de banc, décidant d’aller entraîner les jeunes des Kentucky Wildcats. Cousins veut alors emprunter le même chemin de cet entraîneur de renom en NCAA. L’intérieur américain de 2m11 ne revêtira pas le maillot des Tigers de Memphis mais bel et bien celui de Kentucky. Enfin, Boogie va pouvoir s’entraîner avec une fac Us.

Né à Mobile en Alabama, Cousins montra toute l’étendue de son talent ballon en main au lycée de LeFlore Magnet. Pour son année senior, rien à dire, il livre une fantastique saison : 24,1 points, 13,2 rebonds, 4,6 passes et 3,2 contres par match. Coach de Leflore, Otis Hughley expliqua en avril 2009 que son ancien protégé voulait jouer sous les ordres de Calipari : “Il m’a dit ce soir qu’il partait pour Kentucky. Il m’en a pas dit davantage après que Calipari ait quitté Memphis. Je lui ai dit que j’étais là pour le conseiller ou peut importe de ce qu’il aurait besoin”.

UN PIVOT QUI AIME LE DOUBLE-DOUBLE

Dans l’Etat du bluegrass (herbe bleue), Cousins va rendre la confiance de Calipari sur le terrain où le big men répond bien présent. Avec l’arrivée dans la même saison de John Wall, Eric Bledsoe, il bénéficie des caviars de ses futurs joueurs NBA. En tant que freshman, il frôle le double-double de moyenne avec 15,9 points, 9,9 rebonds et 1,8 contre.

John Wall-DeMarcus Cousins, Kentucky Wildcats (c) Getty

Kentucky sera éliminé le 27 mars 2010 en finale régionale East par West Virginia 73-66. Dans ce match, Cousins assure avec 15 points et 8 rebonds. Ce n’était que la troisième défaite des Wildcats toutes compétitions confondues en 38 matchs. Avec donc 35 succès, la saison de Kentucky aura été bonne malgré le fait de louper à un cheveu le Final Four 2010.

Dans les autres matchs du tournoi NCAA, Cousins est monté en régime. Au premier tour contre East Tennessee state il signe 5 points, 8 rebonds, 4 passes et 4 contres. Au second tour, il termine avec 19 points et 8 rebonds contre Wake Forest puis 16 points et 7 rebonds en demi-finale régionale face à Cornell.

DeMarcus Cousins réalisa 21 double-doubles sur les 38 matchs joués dont :

  • 27 points, 18 rebonds le 19 novembre 2009 contre Sam Houston State
  • 24 points, 10 rebonds le 30 novembre 2009 contre North Carolina Asheville
  • 18 points, 18 rebonds le 2 janvier 2010 contre Louisville
  • 27 points, 12 rebonds le 26 janvier 2010 contre South Carolina
  • 19 points, 15 rebonds le 13 mars 2010 contre Tennessee

Le 14 mars 2010, il égalise au buzzer en marquant près du panier lors de la finale du tournoi de la sec : 64-64. Après ce panier, il courut de l’autre côté du terrain, ses partenaires se jetant sur lui. Les joueurs de Kentucky devaient se remobiliser car il restait une prolongation à jouer. Match apre, les Wildcats ont gagné cette finale 75-74. Cousins finit avec 10 points et 10 rebonds.

Le buzzer-beater de Demarcus Cousins 

En fin de saison, DeMarcus Cousins est nommé meilleur joueur de première année de la Southeastern Conférence, division dans laquelle évolue Kentucky et dans le 5 majeur de la Sec.

Lors de sa unique saison NCAA, profitant de sa taille et de sa force qu’il compense, Cousins démontra son habileté ballon en main pour aider son équipe offensivement et se mettre dans de bonnes positions, créer son tir. Doté d’un excellent toucher, avec un jeu de jambes redoutable, mobile, bien coordonné, il a été une superbe arme en défense contestant pas mal de tirs (67 contres) et volant des ballons (37 interceptions). Pour un gabarit comme celui-ci, il compense son manque d’explosivité par sa capacité à s’écarter du cercle et de multiplier les jump shot.

DeMarcus Cousins est ciblé par la NBA. Et tout naturellement, il est choisi en cinquième position de la draft 2010 par les Sacramento Kings.

Une pensée sur “Kentucky : DeMarcus Cousins, meilleur freshman SEC 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *