James Harden, l’imberbe habile d’Arizona State

Voir James Harden jouer au basket sans la barbe, c’était possible lorsque l’arrière californien évoluait en NCAA en portant le maillot des Sun Devils d’Arizona State. Lors de ses deux années, il a porté sa fac sur le front de l’attaque de 2007 à 2009. 

Il passe ses années lycée à Lakewood en Californie. Avec l’équipe de basket de l’établissement, James Harden impressionne. Évoluant dans une équipe qui gagne, il voit ses moyennes statistiques augmenter progressivement :

  • 13,2 points, 6,4 rebonds et 3,1 passes en 20 matchs (2004-2005)
  • 18,6 points, 7,9 rebonds et 3,3 passes en 23 matchs (2005-2006)
  • 18,8 points, 7,9 rebonds et 3,9 passes en 35 matchs (2006-2007)

Lors de ses trois années au lycée, il développera son jump shot avec finition main gauche et fera disparaître ses problèmes d’asthme dont il a souffert depuis l’adolescence.

Fervent supporter de UCLA et admiratif de Jason Kapono, joueur des Bruins de 1999 à 2003, James Harden ne passe pas inaperçu et attire l’oeil de la fac d’Arizona State au point que d’autres recruteurs compare son QI basket à celui de plusieurs joueurs NBA. Harden découvre alors le niveau universitaire à 18 ans et choisit Arizona State. Il rejoint sa nouvelle fac en août 2007 où il retrouve Scott Pera, son coach au lycée de Lakewood. Ce dernier a été engagé par Herb Sendek en 2006, le coach principal des Sun Devils.

Au côté de Jeff Pendergraph l’ailier junior et Derek Glasser l’arrière sophomore et coéquipier de JH à Lakewood, Harden devient le leader offensif des Sun Devils. Sans aucune contestation, il fait gagner des matchs à son université, rend bien la confiance alors de son coach Herb Sandek et les mène à un bilan de 21 victoires et 13 défaites. Pour sa première année NCAA, il aligne des moyennes de 17,8 points (52,7 % aux tirs , 40,7 % à 3-points et 75,4 % aux lancers-francs), 5,3 rebonds et 3,2 passes, puis un total de 73 interceptions en 34 matchs. C’est alors la deuxième meilleure moyenne de points pour un freshman (joueur de premier année) à Arizona State derrière Ike Diogu (19).

Il est récompensé doublement pour sa très bonne saison universitaire en étant nommé dans le 5 majeur de la Pac-10 (conférence dans laquelle évolue Arizona State) et dans l’équipe des meilleurs freshmans de l’année.

En lui rappelant sans cesse qu’il soit jeune, James Harden décide de se laisser pousser la barbe, symbole de la maturité avant de démarrer sa deuxième année NCAA. Le natif de Los Angeles est très remarqué dans le campus universitaire et sa popularité commence à grimper. Des étudiants vont même jusqu’à porter des t-shirts en son honneur avec inscrit dessus ” Die Harden Fan”.

40 POINTS EN NOVEMBRE 2008

Lors de sa saison sophomore, le 30 novembre 2008, à la Anaheim Convention Center, il achève un match monstrueux avec 40 points inscrits contre Utep (14/25 aux tirs dont 6/7 à 3-points et 6/6 aux lancers-francs). Victoire des Sun Devils 88-58. “James a fait un match remarquable. Il a été hypnotisant à regarder” soulignait Herb Sandek. Il affichait déjà 19 points à 7/11 aux tirs à la mi-temps.

Champagne pour Harden. Il égalait ainsi le record d’Eddie House qui avait marqué 40 unités le 17 février 2000 contre UCLA avec ce maillot des Sun Devils. A l’issue de ce match, il devient le troisième joueur à avoir inscrit au moins 40 points dans un match universitaire pour Arizona State (voir vidéo en fin d’article). Le même Eddie House a réussi 3 autres matchs à plus de 40 unités : 42 contre Penn State le 29 décembre 1999, 46 contre San Diego State le 18 décembre 1999 et 61 contre California le 8 janvier 2000. Paul Williams fut le premier joueur à avoir atteint la barre des plus de 40 points avec 45 unités le 10 mars 1983 contre USC.

MEILLEUR JOUEUR PAC-10

Pendant la saison 2008-2009, Harden cartonne lors de 4 matchs où il signe plus de 30 points (33 contre Pepperdine, 32 contre Baylor, 30 contre Byu, 36 contre Oregon). Il devient le troisième joueur à aligner au moins 5 matchs à plus de 30 unités après Eddie House et Ike Diogu. Ces deux joueurs ont été nommés meilleur joueur de l’année de la Pac-10, ce qui fera un autre point commun avec James Harden, qui recevra cette distinction à la suite de sa très bonne deuxième saison.

Il affiche des stats en hausse : 20,1 points (48,9 % aux tirs, 35,6 % à 3-points et 75,6 % aux lancers-francs), 5,6 rebonds et 4,2 passes. En 2008-2009, Arizona state remporte 25 matchs sur les 35 disputés avec Harden à la baguette en attaque, une première depuis la saison 1974-1975 avec Lionel Hollins comme chef de file sur le terrain.

Avec un total de 132 interceptions, il devient le 10ème meilleur voleurs de ballons de l’histoire d’Arizona State et 4ème meilleur scoreur avec un total de 704 pas loin du premier Eddie House (736), Ike Diogu (724) et Byron Scott (713). Il est élu dans l’équipe All-American (équipe qui récompense les meilleurs joueurs de fac américaines). Il fait partie de la liste des autres joueurs de la Pac-10 à y figurer après notamment Kevin Love (UCLA), Brandon Roy (Washington), Jason Kidd (California), Damon Stoudamire (Arizona), Sean Elliott (Arizona), ou encore Gary Payton (Oregon) .

Participant à la March Madness pour la première fois où il aura été très décevant en deux matchs, Harden veut franchir une étape et se déclare éligible à la Draft 2009. Il finit ses deux années universitaires à Arizona State avec des moyennes de 19 points, 5,4 rebonds et 3,7 passes en 69 rencontres.

MAILLOT NUMERO 13 RETIRE

Porteur du maillot numéro 13 sur son dos, James Harden n’aura pas porté malheur à sa fac qui lui a rendu hommage le 18 février 2015 en retirant son numéro. Il devient le septième joueur de l’histoire des Sun Devils à avoir ce privilège après Joe Caldwell (32), Lionel Hollins (33), Eddie House (5), Lafayette “Fat” Lever (12), Alton Lister (53) et Byron Scott (11). Ce jour-là, il a été honoré lors d’un match d’Arizona State face à UCLA. Il a fait part de son émotion en remerciant tout ceux qui l’ont aidé à grandir dans le basket :

“C’est un superbe accomplissement. J’ai énormément de bons souvenirs à Arizona State. C’est juste une bénédiction pour moi d’avoir mon maillot retiré auprès de si grands joueurs. C’est formidable. L’expérience pleine à l’université a définitivement changer ma vie et cela m’a aidé à devenir mature, à passer d’un adolescent à un homme. C’était deux ans géniales. Chaque jour, j’ai appris de nouvelles choses .Arizona State, Herb Sandek, les assistants coach, mes coéquipiers m’ont accueilli de la meilleure façon. Je les apprécie pour ce qu’ils ont fait et comment ils m’ont formé et aidé pour être dans la position dans laquelle je suis maintenant”. (azcentral.com)

 

En Novembre 2008, Jeff Pendergraph admirait son esprit d’équipe : “Juste en le regardant jouer, il peut aller vers le panier partout où il le veut. En regardant les autres équipes jouer, les gars prenaient des tirs juste pour mettre des paniers. Mais James cherche toujours le prochain gars qui sera ouvert car il sait que 3-4 gars vont essayer de bloquer ses pénétrations”. (Espn).

Jeff Sendek louait toutes les qualités d’Harden qui l’a eu sous son aile pendant 2 ans : “C’est le joueur de l’équipe. C’est vraiment un joueur généreux qui a un super QI basket. Il est celui qui prend de bonnes décisions. Vous ne pourrez jamais dire, avec son langage du corps, s’il score 32 points ou que l’autre équipe fera une prise à deux. Il fait passer ses coéquipiers en premier. Il a de bonnes sensations dans le jeu. Il sait ce qu’il fait. Croyez-moi, il shootera et il marquera”. (espn)

Le match à 40 points de James Harden contre Utep

3 pensées sur “James Harden, l’imberbe habile d’Arizona State

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *