Hortência Marcari, la Queen de Sao Paulo et du basket brésilien

Au Brésil, le football est roi. Mais dans le pays auriverde, on sait manier aussi le ballon d’une autre couleur : celui orange. Si Oscar Schmidt, formidable shooteur, a régné dans le basket mondial et brésilien, du côté des femmes, une est sortie du lot en la personne de Hortencia de Fatima Marcari. Portrait de cet mythique basketteuse.

Surnommé The Queen, considérée comme une des meilleures joueuses de sa génération, son CV est si reluisant tellement elle a dominé le basket dans les années 80 grâce à ses talents offensifs. Très performante en club, dans son pays de naissance, la native de Potirendaba (municipalité brésilienne de l’État de São Paulo) a tutoyé les sommets progressivement qui lui a permis d’être estampiller légende brésilienne du basket.

A 10 ans, elle déménagea à Sao Paulo avec sa famille. Passionnée par le sport, elle a une forte et grandissante affection pour le basket. Réticents au début, ses parents l’a laissa s’épanouir dans cette discipline. En 1972, à 13 ans, Hortencia Marcari pratique le basket de rue puis au sein du gymnase de son école. Un an plus tard, le sélectionneur de l’équipe nationale du Brésil Waldir Waga Perez, l’a repéra et l’intégra dans l’équipe sans avoir la moindre hésitation. La gamine joue alors son premier match avec le maillot brésilien à 15 ans.

HORTENCIA MARCARI : CHAMPIONNE DU MONDE EN 1994

Avec beaucoup d’expérience emmagasiné, en 1994, avec son statut de joueuse confirmé, elle rayonna de mille feux sur la scène du basket mondial à 35 ans. Cette année-là, Marcari créa la sensation lors des championnats du monde féminin à Sydney en Australie avec la Séléçao. En demi-finale de ce tournoi, le Brésil écartait les favorites les Etats-Unis (Katrina Mcclain, Sheryl Swoopes, Dawn Staley, Lisa Leslie, Teresa Edwards). Au terme d’un fantastique match porté vers l’attaque, les Brésiliennes battaient Team USA 110-107. Porteuse du numéro 4, Marcari marqua 32 points à 14/25 aux tirs et 3/5 aux lancers-francs bien aidé par l’autre star de l’équipe brésilienne : Janeth Arcain (auteure de 22 points).

En finale, le Brésil battait la Chine sur le score de 96 à 87. Pour la première fois, les joueuses auriverdes étaient sur le toit du monde. Hortencia Marcari a été éblouissante sur cette finale ponctuée par 27 points face à cette sélection chinoise, même si on peut lui reprocher certainement ses déchets aux tirs.

Avec le premier mondial du Brésil dans leur histoire, Hortência Marcari conclut cette compétition avec le titre de meilleur scoreuse : 27,6 points à 46,8 % à 2-points et 86 % aux lancers-francs. Le détail de ses prestations à chaque rencontre :

  • 22 points à 10/23 aux tirs, et 1/2 aux lancers-francs, 2 rebonds contre Taiwan
  • 27 points à 9/25 aux tirs et 9/9 aux lancers-francs, 6 rebonds contre la Slovaquie
  • 27 points à 10/21 aux tirs et 6/8 aux lancers-francs, 2 rebonds contre la Pologne
  • 25 points à 9/20 aux tirs et 7/8 aux lancers-francs, 4 rebonds contre Cuba
  • 36 points à 12/23 aux tirs et 12/14 aux lancers-francs, 2 rebonds contre la Chine
  • 25 points à 8/20 aux tirs et 8/9 aux lancers-francs, 2 rebonds contre l’Espagne
  • 32 points à 14/25 aux tirs et 3/5 aux lancers-francs, 3 rebonds contre les Etats-Unis
  • 27 points à 7/18 aux tirs et 13/14 aux lancers-francs, 3 rebonds contre la Chine

Fortes de leur titre de championne du monde, le Brésil se présentait à Atlanta comme favorite du tournoi olympique en 1996 derrière l’ogre américain. La finale opposa le Brésil et Team USA. Cette fois-ci, pas de deuxième défaite face au Brésil dans un tournoi majeur. Les Américaines prirent leur revanche en s’imposant aisément 111-87 avec notamment 29 points de Lisa Leslie. Marcari n’inscrira que 11 points à 5/11 aux tirs.

Toutefois, les Brésiliennes obtiennent une belle médaille d’argent. A la suite de cette olympiade, la “Queen” raccrocha les baskets et mit un terme à sa carrière internationale à 37 ans. Sous le maillot jaune et vert, elle décrocha 3 médailles au Pan American Games et de toutes les couleurs: bronze en 1983 à Caracas, argent en 1987 à Indianapolis, or en 1991 à Havana.

HORTENCIA MARCARI : 137 SELECTIONS, WOMEN’S HALL OF FAME

Hortência Marcari porta à 137 reprises le maillot brésilien en marquant 24,4 points de moyenne. Elle participa à deux olympiades (Barcelone 1992 et Atlanta 1996) et à 5 championnats du monde : Corée du Sud 1979, Brésil 1983, Russie 1986, Malaysie 1990 et Australie 1994. Elle gagna aussi 4 fois la médaille d’or aux championnats d’Amérique du Sud: Bolivie 1978, Pérou 1981, Brésil 1986 et Chili 1989.

Au niveau professionnel, elle rejoint un premier club, celui de Sao Caetano au Brésil. Sa popularité est grandissante. De nombreux fans n’hésitent pas à l’arrêter.  A Prudentina, nombreux sont ceux qui lui demandaient un autographe sur son chemin.

Lors de sa carrière pro, elle fera partie des rares femmes à avoir terminé un match avec plus de 100 points au compteur. En 1987, avec Minercal, elle finit avec 124 points. Score final 251-27.

A l’image des hommes, un hommage lui a été rendue en 2002 lorsqu’elle a été introduite au Women’s Hall Of Fame pour sa réussite et la géniale carrière qu’elle a effectuée rejoignant d’autres légendes cette année-là : Cheryl Miller, Pat Summitt.

Elle vient d’être élue par les fans comme meilleure joueuse de la Coupe du Monde féminine de tous les temps (“GOAT” : Greatest of All Time).

Son discours au Hall Of Fame en 2002

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *