You cannot copy content of this page

Gilbert Arenas abat le Jazz avec son arme en 2007 : 3-points tueur au buzzer

Gilbert Arenas offra une 21ème victoire aux Wizards de Washington lors du Martin Luther King Day. Il a ensorcelé les Utah Jazz en marquant le panier de la gagne sur un tir à 3-points au buzzer. Détails sur cette soirée magique et strastophérique de l’agent zéro où il claque 51 points.

Lors de sa quatrième saison sous le maillot des Wizards, Gilbert Arenas a été monumental le 15 janvier 2007 cette occasion. Presqu’un mois après ses 60 points face aux Lakers de Los Angeles le 17 décembre 2006, l’arrière n’était pas loin d’atteindre une fois de plus cette barre de points.

Pour la nouvelle année, contre les Mormons de Utah, au Verizon Center de Washington, devant son public, “The Hibachi” s’était saisi du cuir orange suite à une remise en jeu avec plus de 10 secondes à écouler dans le quatrième quart-temps. Les deux équipes étaient alors à égalité parfaite : 111-111.

L’agent zéro domine Deron Williams (13 points, 12 passes) en décollant plus que le meneur titulaire du Jazz. Il arme un tir derrière l’arc de cercle. Le ballon rentra. Bingo. « It’s over ». Arenas réussissait alors son septième tir à 3-points du match sur sa 12ème tentative longue distance. 21ème victoire des Wizards sur le score de 114-111. En 41 minutes de jeu, Gilbert Arenas conclut la partie avec 51 points et repart avec une belle adresse aux tirs (14/29 à 48,3 %), en plus d’un propre 16/17 aux lancers-francs, 3 rebonds et 5 passes

L’ancien arrière de la fac d’Arizona signe au passage à ce moment de la saison son septième match à plus de 40 points lorss de cette saison 2006-2007. Il rejoint Michael Jordan qui lui même avait réussi à inscrire 51 points au Verizon Center, le 29 décembre 2001 face aux Hornets. 

GILBERT ARENAS : « LA BALLE RENTRAIT DES QU’ELLE A QUITTE MES MAINS »

Assistant à ce match extraordinaire, les spectateurs de Washington scandaient des MVP, MVP envers le meneur âgé de 25 ans. Le héros du soir était revenu sur ce tir gagnant: « Je savais que la balle rentrait dès qu’elle a quitté mes mains. La trajectoire était bonne, ça allait droit vers le cercle. J’ai commencé à célébrer car je savais que le match était plié. » (source : nba.com)

Gilbert Arenas avant la rencontre avait même prédit à son coéquipier Stevenson qu’il serait “brulantissime” en attaque : « C’est drôle, j’étais assis ici avant le match en disant à Deshawn ‘je vais marquer 37 points dont le game-winner ce soir’. Après le match, je lui dis ‘ qu’est ce que j’avais dit ?’Il a commencé à rire et m’a répondu ‘tu avais raison gars’ (source : nba.com).

En face, pour le Jazz, le duo d’intérieur a fait du bon boulot : Mehmet Okur (38 points et 9 rebonds), Carlos Boozer (27 points, 13 rebonds)

GILBERT ARENAS : UN 3EME MATCH VALIDE A PLUS DE 50 POINTS

L’agent zéro avait signé un autre match à plus de 50 points avant ce buzzer beater. C’était 5 jours après ses fameux 60 unités contre Los Angeles. Le 22 décembre 2006, il planta 54 points lors de la victoire des Wizards contre Phoenix : 21/37 aux shoots dont 6/12 à 3-points et 6/6 aux lancers-francs + 3 rebonds et 4 passes. Il est alors le premier wizard de l’histoire à planter au moins 50 points lors de trois matchs dans la même saison battant au passage le record de Bernard King (2 matchs à 50 points minimum au cours d’une même saison).

2006-2007 fut une belle saison individuellement pour Gilbert Arenas qui tourna à 28,7 points (41,8 % aux tirs, 35,1 % à 3-points, et 84,4 % aux lancers-francs) en 79 matchs de saison régulière.

Les 51 points de Gilbert Arenas en images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *