Fat Lever, l’hommage des Denver Nuggets

Il est coutume aux Etats-Unis de ne pas oublier les joueurs qui ont fait grandir et connaître les franchises NBA dans lesquelles ils se sont perfectionnés, de par leurs auras, de leurs talents et aussi multiples performances. Denver l’a encore démontré en retirant le maillot de Lafayette Fat Lever. Précisions.

Les Denver Nuggets ont rendu hommage le 2 décembre dernier au Pepsi Center à Fat Lever lors de la réception des Los Angeles Lakers. Le maillot floqué du numéro 12 a été accroché au plafond et donc retiré en compagnie de celui de Dikembe MutomboByron Beck, Alex English, Dan Issel, David Thompson et Doug Moe.

“CE MAILLOT EST EN HAUT POUR TOUJOURS”

L’ex-meneur a ainsi commenté cet hommage précisant qu’un tel événement avait de fortes chances de se produire : « Je ne sais plus à quelle occasion c’était, mais la première fois que j’ai vu un maillot retiré, j’ai commencé à y penser. Pas beaucoup… Mais lorsque j’étais aux Kings, il y avait beaucoup de cérémonies, et j’ai commencé à y songer à nouveau. Pas de façon négative, mais simplement en me disant : « Et si… ». Et ce « Et si » est aujourd’hui. Maintenant que c’est arrivé, je suis plus que heureux, et ce maillot est en haut pour toujours. » (nba.com/nuggets)

43 TRIPLE-DOUBLES

L’ancien meneur au 43 triple-doubles (hors playoffs) a évolué six saisons dans la franchise du Colorado finissant avec des moyennes de 17.0 points, 7.6 rebonds, 7.5 passes et 2.5 interceptions en 474 rencontres. Au four et au moulin, deux fois All-star en 1988 et 1990, Fat Lever figure parmi les 3 joueurs avec Wilt Chamberlain et Jason Kidd à avoir réaliser au moins 15 points, 15 rebonds et 15 passes dans un match de playoffs.

Le 30 avril 1985 contre les Utah Jazz en demi-finale de conférence Ouest lors du Game 1, Fat Lever avait aligné 19 points, 16 rebonds et 18 passes. Denver gagna 4-1 cette série. Sur 3 rencontres disputées, Lever finit avec un triple-double de moyenne : 17 points, 11 rebonds et 10,5 points. Il rejoint Oscar Robertson, Wilt Chamberlain et Magic Johnson à enregistrer de telles performances dans l’histoire des playoffs NBA. En post-season, il participa à 36 rencontres pour de belles moyennes : 14,7 points ; 6,9 rebonds et 7,1 passes.

Impossible de ne pas parler du meneur alors sans ses triple-doubles. Sur ses 43 réalisations, il a enchanté le public face aux Bulls de Chicago. Michael Jordan, Scottie Pippen, Charles Oakley ont été témoins privilégiés du match sensationnel du meneur qui a “Lever” les foules : 31 points (14/25 aux tirs dont 1/1 à 3-points et 2/3 aux lancers-francs, 20 passes, 16 rebonds et 6 interceptions. Un presque quadruple-double le 7 janvier 1988 lors de la défaite 100-96 à Chicago.

Son triple-double contre Chicago

La cérémonie pour Fat Lever en images

Une pensée sur “Fat Lever, l’hommage des Denver Nuggets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *