Euroligue 2006 : le cinquième sacre du CSKA Moscou

Le CSKA Moscou, club à la très forte renommée en Russie, s’adjugeait de sa cinquième Euroligue dans son histoire. Coaché par Ettore Messina à cette époque, il a battu à Prague le Maccabi Tel-Aviv. Il s’agit de son premier titre européen acquis depuis 1971 cette année-là.

Vainqueur de l’Euroligue deux fois d’affilée en 2004 et 2005, le club israélien du Maccabi Tel-Aviv n’aura pas réussi d’aligner un troisième succès d’affilée dans cette compétition prestigieuse du basket européen. La faute au CSKA Moscou qui a réussi à vaincre les champions en titre à la Sazka Arena de Prague le 30 avril 2006. Score final: 73-69.

DEUX EQUIPES QUI SE RESISTENT

Dans le premier quart-temps, c’est Tel-Aviv qui démarra la finale sur d’excellentes bases en infligeant d’entrée un 7-0 après 3 minutes de jeu. Le CSKA Moscou, après ces minutes compliquées, parvenaient enfin à rentrer dans son match en se mettant au niveau de leurs adversaires. La preuve, ils reviennent à 7-7 puis à la fin du premier quart-temps, ils sont à nouveau à égalité : 18-18.

Le Maccabi a été freinée par la bonne défense de fer du CSKA et éprouvait des difficultés à marquer comme en témoigne ses 9 ballons perdus en première mi-temps et le 1/10 de ses joueurs interieurs dans la peinture. A la pause, c’est le CSKA Moscou qui faisait la course en tête : 35-30. Tel-Aviv pouvait se rassurer en accusant que 5 points de retard quand on sait que Moscou avait 10 unités d’avance à la 18ème minute (35-25).

LE 10-1 DU CSKA DANS LE QUATRIEME QUART

Au retour des vestiaires, le CSKA Moscou creusait un nouvel écart (42-31). Mais le match tournait vite dans un sens comme de l’autre. Le Maccabi s’accrocha. Menée 44-39, la troupe de Pini Gershon, coach de Tel-Aviv se retrouvait à -1 à la fin du troisième quart-temps suite à un shoot d’Anthony Parker, auteur en tout de 10 points et 5 rebonds (49-48).

Les 10 prochaines minutes s’annonçaient indécises. Une fois de plus, le CSKA Moscou donnait un coup d’accélérateur sur le plan offensif en infligeant un 6-0 (55-48). Le Maccabi se reprenait avec un 7-0 en leur faveur après 3 minutes de jeu écoulées dans le dernier quart-temps. Dominantes dans chacun de leur championnat, ces deux finalistes se retrouvaient à nouveau à égalité parfaite : 55-55. Les joueurs du Maccabi prendront l’avantage pour la première fois ensuite dans cette seconde période sur un tir à 3-points de Will Solomon (20 points au total à 8/14 aux tirs dont 4/8 à 3-points) : 58-56.

Score bien serré, dans la toute dernière minute de la rencontre, les hommes d’Ettore Messina donnaient un coup sur la tête au Maccabi avec un 10-1 (66-59). Tel-Aviv ripostait et retrouvait des ressources en revenant à une possession  à 5,8 secondes grâce à un 3-points de Jamie Arnold (14 points) : 71-69.

Mais le CSKA Moscou fait preuve de solidité est récompensé de ses efforts, relâcha la pression pour fêter cette victoire sur le parquet de Prague et mettre fin au règne européen depuis 2 ans du Maccabi.

LES REACTIONS

Auteur de 18 points, 3 rebonds, 7 passes et 3 interceptions en 30 minutes en sortie de banc, le grec Theodoros Papaloukas a été le grand artisan de cette finale du côté de la formation moscovite. Le MVP de ce Final Four était enchanté : « Nous avons joué avec notre cœur et notre âme ce soir. J’ai perdu trois Final Four avant cela, mais je ne m’en souviendrai pas. Nous l’avons fait et mérité. Nous sommes les champions ».

Son coach Ettore Messina était fier du travail accompli par ses joueurs : « Je suis sûr qu’Alexander Gomelsky (entraîneur historique, décédé) serait fier de ce qu’on a accompli ce soir. Cela fait 36 ans qu’on n’a plus gagné et voilà qu’on bat le double champion. Je suis tellement heureux, on a joué de manière fantastique, il le fallait face au grand Maccabi ».

Auteur de 16 points, 3 rebonds, 4 passes et 3 interceptions, l’ailier du CSKA David Vanterpool a été très heureux de ce sacre : « Ce fut vraiment une année spéciale, on a lutté très dur. Ce soir, on a gagné parce qu’on a réussi à imposer notre style de jeu. On a très bien défendu. Je dédie ce titre à nos fans et à Alexander Gomelsky. Je n’ai pas eu la chance de le connaître, mais je suis sûr qu’il est en train de nous regarder de là-haut, heureux comme nous le sommes ».

Pini Gershon, entraîneur du Maccabi Tel Aviv, a souligné la force collective de son adversaire qui a mérité son titre de champion d’Europe tout en évoquant son avenir : « Le CSKA a un grand coach et a exceptionnellement bien joué. Ils nous ont forcés à ralentir, à jouer dans leur moyenne de points. Pour cela, on doit leur donner beaucoup de crédit. Nous, on a fait trop de fautes mais ce sont eux qui ont pris le titre, ils l’ont mérité. J’arrête ce soir. Six ans au Maccabi, ça équivaut à dix-huit ans ailleurs. Il faut un nouveau coach au Maccabi. Je crois que je n’aurais plus vraiment la force de repartir sur un autre cycle.”

Meneur du Maccabi, Anthony Parker a mis en exergue le bel état d’esprit défensif de son adversaire : « Ils ont vraiment bien joué. Rien à redire: ils le méritent. Ils ont freiné le jeu, nous ont rendus difficile chaque shoot. On a bien défendu mais on a perdu trop de ballons en attaque. C’est très décevant d’arriver si près et d’échouer sur la fin ».

Les champions d’Europe 2006 du CSKA Moscou

NOM POSTE NATIONALITE TAILLE
Theodoros Papaloukas Arrière Grec 2m00
Nikita Kurbanov Ailier Russe 2m02
Sergey Panov Ailier Russe 2m03
Vasily Zavoruev Meneur Russe 1m96
Matjaz Smodis Ailier Slovène 2m05
David Vanterpool Ailier Américain 1m94
JR Holden Meneur Russe 1m85
Zahkar Pashutin Arrière Russe 1m96
Vladimir Dyachok Ailier Russe 2m04
David Andersen Pivot Australien 2m11
Aleksey Savrasenko Pivot Russe 2m15
Trajan Langdon Meneur Américain 1m92
Tomas Van Der Spiegel Pivot Belge 2m14

 Les highlights de la finale d’Euroligue 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *