Espagne-Russie (EuroBasket 2007, finale) : le game-winner de J.R Holden

Devant 15 000 personnes à Madrid, la Russie a éteint l’Espagne chez elle en finale de l’EuroBasket 2007. La faute à J.R Holden qui a inscrit le panier du match, offrant le premier titre européen aux Russes. Précisions.

Le 16 septembre 2007, Espagnols et Russes se retrouvaient dans ce championnat d’Europe après s’être affronté en phase de poules (victoire de l’Espagne 81-69). A 2,1 secondes de la fin du match, J.R Holden réussit à marquer deux points supplémentaires permettant à la Russie de passer devant seulement pour la deuxième fois dans cette finale.

Suite à une interception, le meneur natif de Pittsburgh, s’en allait dribbler à plusieurs reprises, faire une passe à un coéquipier. Il lui redonna le ballon, dribbla, feinter et prit un tir. Son shoot touche l’arceau et la planche avant de transpercer les filets. Il totalisera avec ce panier victorieux 8 points mais son adresse aux tirs était calamiteuse (4/13 en 39 minutes de jeu). Pau Gasol (14 points, 14 rebonds et 3 passes) tentera le dernier tir du match qui échouera. Fin du match, coup de sifflet final. La Russie remporta son premier Euro depuis l’éclatement de l’URSS : 60-59. Elle priva par la même occasion l’Espagne de devenir la première nation, depuis l’Allemagne en 1993, à remporter un championnat d’Europe à domicile. La Russie fait coup double en 2007. Les filles ont elles-mêmes battues les Espagnoles en finale de l’Euro.

LA RUSSIE MALMENEE

Bien avant le tir libérateur d’Holden, la Russie était revenue de loin pour gagner ce match. Bousculés d’entrée de match, ils étaient distancés de 11 points suite au 10-0 encaissé (15-4). Courant après le score après la fin du premier quart-temps (22-11), les hommes encadrées par David Blatt étaient alors transfigurés dans le second. Suite à un 3-point de Jorge Garbajosa, l’Espagne ne marquait plus un seul panier pendant 4 minutes (entre la 2e et la 6e minute).

La Russie se saisissait de l’occasion et en profitait alors pour effacer progressivement son retard grâce notamment à Andrei Kirilenko (17 points, 5 rebonds, 2 passes) et Alexey Savrasenko (10 points à 4/8 aux shoots)  Ils répondaient aux tirs à 3-points des Espagnols dans cette période, trois réussis de suite dans cet exercice par Calderon, Jimenez, et Gasol. A la pause, la Russie conserva ses chances de brandir le trophée. Plus que 3 points d’avance à récupérer sur l’Espagne (34-31).

L’Espagne imprimait à nouveau son rythme du début de match pour prendre neuf points d’avance dans le troisième quart-temps (40-31). La Russie répliquait par un 10-5 (45-41). Le score évoluera à 49-46 en faveur des ibériques. Le quatrième quart-temps fut à l’avantage de l’Espagne. A 4:00 de la fin, Pau Gasol avec un lay-up plus un lancer donnait trois points d’avance (55-52). Véritable bataille physique sur le terrain, c’est toujours les Espagnols qui menaient la danse. Une fois de plus, Gasol donnait 5 points d’avance grâce à un lay-up à 1:40 (59-54). Mais la Russie acheva son adversaire avec un 6-0 et ce panier crucial d’Holden.

L’Espagne était totalement perdue en fin de match. Brillant contre la Macédoine, Juan Carlos Navarro a été méconnaissable sur le terrain avec 0 point. Seul Gasol et Calderon avec son 5/7 à 3-points (15 points au total) ont porté sur leurs épaules l’attaque ibérique qui a été désastreuse : 20 % de réussite uniquement à 2-points alors que les Russes ont affiché un taux à 48,6 %. A contrario, les Espagnols ont existé dans la rencontre grâce à une pluie de paniers à 3-points (10/24), un exercice dans lequel la Russie n’a pas fait preuve d’excellence (5 réussis sur 20 tentatives).

David Blatt, coach de la Russie, était aux anges à l’issue de ce dernier match de l’Euro : “Cette finale a été un rêve. Tout le tournoi était un rêve. Peut-être que tout ça n’est qu’un rêve ? Comme lors de tous les matches ici, on voulait garder le score le plus bas possible. C’est ce qu’on a réussi ce soir. Ca a marché à la perfection. L’année prochaine à Pékin, on ira chercher une médaille.”

Espagne-Russie, finale de l’EuroBasket 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *