Derrick Rose, la merveilleuse perle de Simeon

Bien avant de faire parler sa pointe de vitesse sur les parquets NBA, Derrick Rose a rayonné au cours de ses 4 années en high school. Le natif de Chicago a fait le bonheur du lycée de Simeon. On vous narre cet épisode de la vie de D-Rose. 

Avant de performer sur les terrains NBA, c’est dans un autre coin dans l’Etat de l’Illinois qu’il a aussi brillé sur les terrains : Simeon, dans la région de Chatham, dans le sud de Chicago. En tant que freshman, (joueur de première année) “The Dominator” utilisa ses sneakers à 15 ans pour aider l’équipe première junior du lycée de Simeon en 2003, surnommées les Wolverines et dirigé à l’époque par Bob Hambric.

L’établissement déroge à la règle pour la première dans leur histoire alors que la tradition veut que les joueurs de première année ne regagnent pas l’équipe A directement. Derrick Rose, profite de cette opportunité d’intégrer le roster, mais reçoit l’interdiction de son entraîneur de parler à la presse jusqu’à son année senior. Le meneur choisit de porter le numéro 25 en hommage à Ben « Benji » Wilson, un joueur prometteur de Simeon assassiné par un gang alors qu’il était un senior en 1984.

Surnommé “Pooh”, pour sa première saison, Rose aligne de belles stats en tant que freshman : 18,5 points, 6,6 passes, 4,7 rebonds et 2,1 interceptions. Hambric se montre indulgent et donne l’opportunité à Rose de jouer au tournoi d’état dans l’équipe première. Le meneur déclina poliment estimant que des joueurs plus louables méritaient de jouer à sa place. Simeon conclut la saison 2003 avec 24 victoires en 25 matchs.

L’année suivante, coach Hambric qui travaille dans ce lycée de Simeon depuis 1980, est remplacé par Robert Smith, son ancien assistant. Pour son premier match, Rose se mit en évidence pour son premier match sous les ordres de son nouveau coach : 22 points, 7 rebonds et 5 interceptions contre Thornwood High School. Ce jour-là, ce match se jouait dans un gymnase rempli en présence des scouts travaillant pour différentes universités. On scrute alors les futurs joueurs NCAA.

Sur les 35 matchs disputés sous le maillot des Wolverines en 2004-2005, Derrick Rose gonfle ses stats d’une année sur l’autre : 19,8 points, 5,1 rebonds, 8,3 passes et 2,4 interceptions. Il a été récompensé pour sa belle saison : le journal US Parade l’a fait figuré dans la troisième meilleure équipe type tous lycées américains confondus.

CHAMPION D’ETAT, UNE PREMIERE DEPUIS 1984 ET DOUBLE

En 2005-2006, en tant que junior, Rose et ses coéquipiers des Wolverines remportaient le Chicago Public League, un tournoi qui réunit une pléiade de lycées de Chicago. En finale, D-Rose excelle avec 25 points au compteur lors de la finale au United Center, une salle qu’il connaîtra parfaitement par la suite avec les Chicago Bulls en NBA.

Lors de la finale du championnat d’Etat, Rose est élu homme du match en finale. Les Wolverines vainquirent après prolongation Richwood High School. Le gamin de Chicago s’est montré décisif en réussissant une interception puis un shoot décisif à moins de 5 secondes de la fin de cette finale. Il s’agissait du premier titre remporté par les Wolverines depuis 1984, année où Ben Wilson l’avait gagné. Au terme de sa troisième saison avec Simeon, Derrick Rose affiche des stats quasi similaire à celui de la saison 2004-2005 : 20,1 points, 5,4 rebonds, 8,7 passes et 2,6 interceptions. Tout à fait majestueux.

En 2006-2007, le lycée Simeon, grâce à ces titres acquis, avec un nouveau statut à endosser et confirmer, était sous les feux des projecteurs. Ces jeunes pousses de l’Etat de l’Illinois était alors conviés à en découdré contre Rice High School à New-York dans le mythique Madison Square Garden. D-Rose faisait la connaissance d’un futur joueur NCAA et NBA qui se trouvait dans les rangs du lycée adverse : Kemba Walker. Le match s’était soldé par une défaite pour Simeon et une possession d’écart:  53-51 .

Rose montra de quoi il était capable face à un autre futur pensionnaire de la NBA, Brandon Jennings, meneur défendant les couleurs d’Oak Hill Academy (ancien lycée de Kevin Durant, Rajon Rondo, Carmelo Anthony, Ty Lawson, Jerry Stackhouse, Stephen Jackson). Diffusé sur la chaine ESPN, l’opposition entre ces deux lycées a accouché du succès étriqué des Wolverines sur le score de 78-75. Rose flirte avec le triple-double : 28 points, 9 rebonds et 8 passes.

UNE SAISON JUNIOR PARFAITE

En 2006-2007, retour dans l’Etat de l’Illinois, Simeon réalise le doublé en conservant son titre de champion d’Etat, une première pour un lycée de Chicago. Les Wolverines battaient aisément 77-54 le lycée O’Fallon. Habitué à être le meilleur marqueur de son équipe, pour son dernier match avec Simeon, Rose a déçu avec uniquement 2 points en complément de ses 7 prises aux rebonds et 8 caviars délivrés à ses partenaires. Simeon continua à tutoyer les sommets avec un reluisant bilan de 33 succès en 35 rencontres joués.

D-Rose se dépassa sur le terrain et flirte avec le triple-double de moyenne : 25,1 points, 8,8 rebonds et 9,1 passes. A ne pas omettre qu’il adorait subtiliser les ballons de la main de ses adversaires avec une moyenne impressionnante de 3,4 interceptions. Au terme de sa saison senior, sans l’ombre d’un doute, aucune discussion n’était nécessaire à ce sujet, Derrick Rose était indubitablement le meilleur joueur de son état, de sa “maison”. Il est élu Mr.Illinois Basketball en 2007. Ce trophée individuel récompense les efforts, le travail exceptionnel des lycéens de cet Etat. D’autres joueurs NBA passé par la case “high school” ont eu ses honneurs : Shaun Livingston (2004), Darius Miles (2000), Kevin Garnett (1995),ou encore Nick Anderson (1986).

Derrick Rose mit un somptueux point final à ses années lycées. Note bien évidemment impeccable. Au sein de l’effectif  de Simeon en 4 ans, il a asperger de son talent avec ses courses rapides, ses dribbles supersoniques et ses dunks tonitruants. Un plaisir pour nos yeux et les spectateurs. Le remuant meneur a remporté 120 matchs sur les 132 disputés avec les Wolverines. Ses stats moyennes sont éclatantes avec 20,9 points, 6,1 rebonds, 8,1 passes et 2,6 interceptions.

En 2008, le magazine US Espn Rise l’encense en le défnissant comme le troisième meilleur meneur tous lycées confondus de la décennie derrière Chris Paul et TJ Ford.

SON MAILLOT RETIRE EN NOVEMBRE 2009

Portant le maillot des Wolverines pendant 4 ans à Simeon floqué du numéro 25, celui est retiré par son lycée en novembre 2009 à l’occasion d’une cérémonie en son honneur, soit 25 ans après celui de Ben Wilson. En présence de sa mère et de ses 3 frères (Dwayne, Reggie, et Allan) qui l’ont bien aidé dans sa progression, l’ex-meneur des Bulls a exprimé de la fierté d’avoir progressé à Simeon : « J’étais honorée de porter ce numéro. Jouer pour Simeon et avoir ce numéro, c’est beaucoup de responsabilités. Vous devez aller là-bas, jouer durement sur presque chaque possession quand vous êtes sur le terrain et que tout le monde vient vous voir » (source : site officiel des bulls de Chicago).

Derrick Rose, son maillot numéro 25 retiré par Simeon (c) nba.com/bulls

Après son excellent passage à Simeon, Derrick Rose s’éloigne de l’Illinois pour découvrir le championnat universitaire la NCAA et aider les Memphis Tigers. Il arpenta uniquement pendant une année les terrains en fac et vivra l’ambiance d’une finale du championnat universitaire face aux Jayhawks de Kansas : défaite 75-68.

Après cette saison universitaire où il aligne 14,9 points, 4,5 rebonds et 4,7 passes, tout s’enchaîne à merveille pour Derrick Rose. Le meneur a été sélectionné en première position de la draft 2008. Il signe son retour chez lui à Chicago en portant la tunique des Bulls jusqu’à l’été 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *