Daniel Gibson qualifia les Cavs aux NBA Finals 2007 : une arme fatale qui planta 31 points

Les Cleveland Cavaliers s’étaient qualifiés pour la première fois de son existence pour les NBA Finals. Le 2 juin 2007, les Cavs battaient pour la quatrième fois les Pistons dans cette demi-finale de conférence Est. Un joueur du banc a fait la différence : le rookie Daniel Gibson et son arme fatale : le shoot. Retour sur la performance de celui qui a montré qu’il en avait dans le short blanc et rouge qu’il portait.

Des histoires comme celle de ce joueur du banc des Cavaliers, il en existe des centaines en NBA. Daniel Gibson tournait en saison régulière pour sa première année pro dans la Grande Ligue à 4,6 points de moyenne en 16,5 minutes. Et quoi de mieux pour ses premiers playoffs en carrière de briller devant le public de Cleveland à la Quicken Loans Arena et d’offrir une qualification historique pour les NBA Finals 2007. Victoire 98-82.

Surnommé “Boobie”, l’ex arrière de la fac de Texas a surpris tout le monde avec sa telle efficacité face au panier. Après ses 11 points au Game 5 lors de la victoire 109-107 (qui a permis à Cleveland de mener 3-2), il finit meilleur marqueur de son équipe et de la rencontre dans cette sixième manche entre Cleveland et Détroit : 31 points. Sa feuille de stats est remarquable : 7/9 aux tirs dont un parfait 5/5 à 3-points et 12/15 aux lancers-francs + 6 rebonds et 2 passes en 29 minutes de jeu. Mike Brown avait donc flairé le bon coup en accordant sa confiance à Gibson.

Pendant la présentation du trophée, le coach de Cleveland était fier de son joueur au bandeau blanc, porteur du numéro 1 : “Boobie est un gars avec beaucoup d’élégance et beaucoup de coeur. C’est un scoreur et un shooteur. Vous le laissez tranquille, vous feriez mieux de faire attention, parce que c’est Boobie pour un tir à 3-points.” (espn)

DANIEL GIBSON : SES 19 POINTS DANS LE QUATRIEME QUART-TEMPS

Une fantastique perf qui éclipserait presque le bon match de Lebron James au bord du triple-double : 20 points (à 3/11 certes, 14/19 aux lancers-francs), 14 rebonds, 8 passes, 2 rebonds et 2 contres.

Le héros du soir, c’était bien Daniel Gibson. Ses 5 papiers longue distance, “Boobie” les plante au meilleur des moments entre la fin du troisième et le milieu du quatrième. Dans les 12 dernières minutes de la rencontre, il claque 19 de ses 31 unités et des 31 des Cavaliers qui permet à son équipe de creuser un écart et ne laisser aucune chance aux Pistons de revenir et d’espérer jouer un match 7 chez eux.

Plus précisément après 2 minutes et 16 secondes de jeu écoulés dans ce quatrième quart, Gibson a réussi un 3/3 derrière l’arc de cercle. “Si je suis en train de réver, ne me réveillez pas. C’était si parfait de gagner ce match pour Cleveland”, soulignait Gibson après la fin de match. (espn)

Un rookie n’avait pas mis autant de points dans un match de post-season. Le premier rookie à prendre feu en attaque dans un match de playoffs fut Magic Johnson, 42 points au Game 6 des NBA Finals 1980.

La qualification des Cavaliers étaient encore plus belle à mettre en exergue car la bande à Lebron a galéré dans cette série en perdant les deux premiers matchs à l’extérieur avant de se ressaisir et aligner quatre succès de suite dans cette demi-finale. Petite note d’histoire, les Cavs furent la troisième équipe à remonter deux défaites en finale de conférence et se qualifier pour une finale NBA après les Baltimore Bullets en 1977 et les Chicago Bulls en 1993.

La suite aura été moins glorieuse pour Daniel Gibson, Lebron James et toute le groupe des Cavs. Cleveland se fait sweeper en finale NBA par les San Antonio Spurs.

Les 31 points en images de Daniel Gibson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *