Christmas Games 1984 : Bernard King, 60 points

Chaque année, la NBA propose aux amoureux du basket de grandes affiches le jour de Noel. L’occasion de voir sur place ou devant ses écrans les stars de la NBA rechausser leurs sneakers après avoir dégusté la dinde et festoyé en famille. Le 25 décembre 1984, Bernard King a fini le match avec une énergie débordante : 60 points

C’est lors de la saison 1984-1985 que Bernard King règne en NBA avec la meilleur moyenne de sa carrière au scoring : 32,9 points en 55 matchs certes. Un qui l’a joué a particulièrement retenu l’attention des médias américains. Celui du derby le jour de Noël face aux New Jersey Nets de Michael Ray Richardson. Il plante 60 points au Madison square Garden à 19/30 aux tirs et 22/26 aux lancers-francs, ajoutant 7 rebonds et 4 passes. A la mi-temps, il en était déjà à 40 points sur les 64 marqués par New-York. Époustouflant ce roi.

Malgré un gros match d’attaque, New -York s’incline 120-114. Il détenait le record du plus grand nombre de points inscrits dans l’histoire des Knicks jusqu’en 2014. Un certain Carmelo Anthony l’a dépassé avec un match à 62 unités. King effaça le record précédent de Richie Guerin et ses 57 points et devenait le 10ème joueur NBA à atteindre la barre symbolique des 60 points et plus en un match de saison régulière après Wilt Chamberlain, Elgin Baylor, George Mikan, George Gervin, Joe Fulks, Jerry West, Rick Barry, Pete Maravich, et David Thompson.

Bernard King se rappelait : “Nous étions l’unique attraction. Vous connaissez tous vos pairs et le monde du basket vous regardait. A chaque match au Garden, c’était Noël” (nba.com)

“EXCITANT DE JOUER LE 25 DECEMBRE”

« Durant la saison 1984-1985, j’étais à mon sommet. La saison passée, j’avais réussi deux matches de suite à 50 points. Au moment où l’on joue les Nets à Noël, je suis le meilleur marqueur de la ligue. L’équipe a beaucoup de blessés et je savais que je devais être plus performant. De plus, c’était excitant de jouer le 25 décembre, on était l’attraction de la soirée. J’ai bien démarré et je me sentais bien. Je voyais et analysais la défense facilement. J’ai marqué 40 points en première mi-temps, c’est la meilleure de ma carrière. Stan Albeck, le coach des Nets, a mis plusieurs défenseurs sur moi, notamment Buck Williams et Micheal Ray Richardson. Ce que j’ai fait, je l’ai toujours considéré comme l’art du scoring pour gagner. Car le plus important, c’était de gagner », confiait Bernard King (Sports Illustrated).

Les 60 points de Bernard King en images

Une pensée sur “Christmas Games 1984 : Bernard King, 60 points

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *