Christian Laettner, un shoot au buzzer qui fait exulter Duke

Au début des années 1990, la légendaire fac de Duke était une des plus solides du championnat NCAA avec à la clé deux sacres consécutives : 1991 et 1992. D’ailleurs, celui de 1992 n’aurait pu ne pas exister sans ce shoot de Christian Laettner lors du parcours des Blue Devils lors de la March Madness. Précisions.

Ce “diable bleu” qu’était Christian Laettner avec ce maillot apportait du bonheur à Duke en ce 28 mars 1992. Et pour cause, il inscrivait deux points, synonyme de victoire à la fin de la prolongation en finale régionale, zone Est, contre les Kentucky Wildcats. il est devenu le héros de toute une faculté au Spectrum de Philadelphie, salle dans laquelle s’était déroulée ce match. .Son tir gagnant et tant mémorable à la sirène pour les fans de cette fac de Caroline du Nord, il le rentra lors d’un des plus grands événements de l’histoire du sport universitaire : la March Madness.

2,1 SECONDES, LE TEMPS POUR CHRISTIAN LAETTNER D’AMORCER UN TIR

Mené d’un point en prolongation 103-102, Laettner réceptionna sur la ligne des lancers-francs une longue passe de Grant Hill, effectué depuis la ligne de touche à 2,1 secondes de la fin du match. L’ailier prit le temps de poser un dribble dos au panier et d’enchaîner un “turn around, jump shot”. Le ballon tomba dans le panier sans toucher le cercle. Swish ! Filoche ! Fin du game. Christian Laettner crucifiait Kentucky. Victoire 104-103, une partie qui restera un des plus fantastiques moments du basket NCAA. Toute l’équipe Duke partit en direction de Laettner qui était écrabouillé par ses coéquipiers. La joie fut contagieuse chez les Blue Devils.

Laettner marqua une grande page dans l’histoire de Duke et de la NCAA avec ce tir qui a été rebaptisé : « The Shot ». Ce panier victorieux avait permis à Duke de se hisser pour la quatrième fois d’affilée au Final Four. Laettner avait conclu cette finale face à Kentucky pleine de suspense avec une joli feuille de stats sans louper un seul tir durant la rencontre, une performance qui mérite le respect et qui l’enjolivait davantage : 31 points (10/10 aux tirs dont 1/1 à 3-points et 10/10 aux lancers-francs), 7 rebonds et 3 passes en 43 minutes de jeu.

Le héros du match commentait cet ultime action et décisive en faveur des Blue Devils : « Il y avait aucun doute dans ma tête quand j’ai attrapé le ballon. Je pouvais presque sentir le cuir » (espn.com). Instigateur de ces jeunes pousses de Duke en 1992, Mike Krzyzewski aka Coach K avait qualifié ce shoot de miraculeux : « A miraculous shot ». (Source : espn.com).

Après que Kentucky ait inscrit le panier pour mener 103-102 grâce à Sean Woods, Duke avait tout de suite réclamé un temps-mort. D’après espn.com, on apprend que Coack K avait prononcé ses mots à ses joueurs « Nous allons gagner », leur rappelant que le chrono ne se déclenchait pas tant que le ballon n’avait pas été touché par un joueur sur une remise en jeu.

En sortie de mort, en l’espace de quelques secondes, Grant Hill a donc joué les quaterbacks en délivrant cette passe décisive, la sixième de son match (Hill, en sortie de banc, avait été bien productive en 37 minutes, pas loin du triple-double : 10 points, 11 rebonds et 7 passes).

Meneur titulaire de Duke, Bobby Hurley (22 points, 10 passes) était comblé d’avoir joué un tel match de phase finale lors de cet March Madness : « Jouer un  match comme celui-là, le jouer avec un tel haut niveau, en tant que compétiteur, ce sont ces genres de matchs auxquels vous souhaitez participer. C’est gratifiant de savoir que ce match a eu un tel impact sur les gens ». Et quel impact surtout pour les fans de Kentucky. Dans une vidéo aux Etats-Unis, ces derniers détestent catégoriquement le nom de Christian Laettner est prononcé. Et ce depuis qu’il a inscrit ce tir qui a fait mal aux Wildcats.

Par la suite, Duke réussira son Final Four en remportant la finale face à Michigan : 71-51.

Le panier victorieux de Christian Laettner face à Kentucky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *