Chiney Ogwumike, la montée en puissance à Stanford (2010-2014)

Inconnue en France mais unanimement reconnue à Stanford, Chiney Ogwumike a laissé une trace inlassablement indélébile dans cette fac du Sud de San Francisco. Gravissant les échelons tout au long de son cursus universitaire, l’ailière a pulvérisé ses adversaires en NCAA. Précisions sur sa carrière chez les Cardinals.

Diplômée du lycée Cy-Fair (Cypress Fairbanks) dans le Texas, l’américano-nigérianne Chiney Ogwumike faisait partie à la fois de l’équipe de basket et de volley des Bobcats dans cet établissement US. En 2010, la native de Tomball est nommée MVP de la finale du championnat d’Etat grâce à ses 31 points et 18 rebonds qu’elle gagne cette année-là comme ce fut le cas deux ans auparavant en 2008.

Durant tout son cursus lycéen, elle reçoit pléthore de distinctions dont celle joueuse de l’année du Texas en tant que senior plébiscité par l’Association des coaches de basketball, nommé « Gatorade’s National Athlete of the Year » et « Girl’s Basketball National Player of the Year ». Lors de sa première année, elle est nommée Most Improved Player en 2007.

Pour sa dernière année de lycée (senior), elle affiche des stats impressionnantes : 22.9 points, 13.9 rebonds, 3.5 interceptions and 2.1 blocks par rencontre. Elle cumule au total 2509 points et 1588 rebonds. Avec de tels chiffres en sa faveur, facilement repérable dès lors, Ogwumike  ne manque pas de exhortations. Ce qui est sur, c’est que l’ailière va importer son talent en NCAA.

FRESHMAN (2009-2010) : ACCUEILLI A STANFORD
Chiney Ogwumike – Stanford (c) alchetron

A l’été 2010, elle opte pour l’université de Stanford au détriment de Connecticut et Notre-Dame afin de progresser. L’ailière devient alors la nouvelle recrue au sein de l’équipe des Cardinals, 8 fois au Final Four à ce moment entre 1990 et 2009 et deux fois championne NCAA en 1990 et 1992. Elle y rejoint sa sœur ainée Nneka arrivée en 2008 dans cette même faculté et qui fait monts et merveilles pour cette fac sur le terrain au poste d’ailière fort. Ainée de deux autres sœurs Olivia et Erika, Chiney fait la fierté de ses parents Peter et Ify.

La coach Tara Vanderveer explique la manière dont Stanford s’est positionné sur Ogwumike : « Nous sommes très  enthousiastes que Chiney ait signéavec Standford. Elle va apporter un super mélange de taille, talent, polyvalence et d’agressivité. On s’attend à ce qu’elle apporte sa contribution à l’équipe. Nous savons qu’elle est une joueuse très spéciale ».

Celle qui a brillé au lycée avec notamment 28 points (11/18 aux tirs) et 8 rebonds lors de son année senior au lycée lors du match d’ouverture, s’est montrée heureuse de rejoindre la NCAA et de porter les couleurs des Cardinals : «  Je suis extrêmement enthousiaste de venir à Stanford. J’ai hâte de voir ma nouvelle famille qui m’attend quand je serai à Stanford. Je suis béni d’avoir cette opportunité ». (source : pac-12.com)

Ses premiers pas en NCAA sont merveilleusement réussis : 11,7 points de moyenne à 57,4 % aux tirs, 8 rebonds en 35 matchs. Elle est élue rookie de l’année, freshman de l’année dans la conférence Pac-10, dans le meilleur cinq de la Pac-10 et le meilleur cinq défensif de la Pac-10. Lors du tournoi de la Pac-10, elle réalise un double-double de moyenne avec 14,5 points et 10 rebonds à 76,5 % aux tirs. Ogwumike réalise 11 double-doubles pour sa première année de fac, preuve qu’elle a considérablement dérangée les défenses adverses dans la raquette.

La liste de ses 11 premiers double-doubles en NCAA

  • 18 points (9/11 aux tirs) et 13 rebonds contre Fresno State
  • 11 points, 11 rebonds contre Arizona
  • 14 points, 10 rebonds contre Washington State
  • 14 points (7/11 aux tirs), 11 rebonds contre USC
  • 18 points, 12 rebonds contre Oregon
  • 21 points (8/11 aux tirs), 10 rebonds contre Washington
  • 18 points (10/12 aux lancers-francs), 15 rebonds contre UCLA
  • 21 points (10/13 aux tirs), 13 rebonds contre Arizona
  • 13 points, 12 rebonds contre St.John’s
  • 16 points, 11 rebonds contre North Carolina
  • 18 points, 15 rebonds contre Gonzaga

SOPHOMORE (2011-2012) : UN DOUBLE-DOUBLE DE MOYENNE

L’année suivante, en tant que sophomore, elle rentre dans une toute autre dimension au sein de l’effectif des Cardinals. Réalisant 18 double-doubles, elle est nommée à trois reprises joueuse de la semaine le 16, 23 puis le 30 janvier. Seule Cardinal à avoir joué les 37 matchs en 2011-2012, elle est nommée defenseure de l’année cette saison-là de la Pac-12 et figure dans le meilleur cinq de cette conférence. Elle signe un double-double de moyenne avec 15 points à 58,3 % aux shoots et 10,1 rebonds par match.

Contre Fresno State, elle prend 16 rebonds, son record de cette saison suivi de 13 points. Son meilleur match en attaque est celui qu’a achevé avec 21 points (10/11) contre Princeton. Elle signe un second match à 20 points avec 20 unités et 10 rebonds contre Oregon State. Face à California, en 42 minutes, elle aligne 27 points et 18 rebonds. Son dixième double-double est composée de 20 points et 16 rebonds contre Arizona State. Face à Arizona, en plus de ses 18 points et 10 rebonds, elle réalisé 4 contres. Contre USC, elle totalise 6 contres, 21 points et 12 rebonds.  A ce moment-là, sa sœur quitte Stanford en étant diplômée pour rejoindre la WNBA et les Sparks de Los Angeles, qui la sélectionnent à la draft en première position.

JUNIOR (2012-2013) : DES STATS PLUS QU’ÉCLATANTES

Lors de sa troisième année, elle explose tout dans les raquettes NCAA en multipliant les double-doubles, dénotant de sa régularité, de sa domination. Elle marche littéralement sur l’eau, prenant plantureusement de l’envergure :

  • 23 points, 17 rebonds contre Fresno State
  • 21 points, 11 rebonds contre Gonzaga
  • 31 points (14/18), 13 rebonds contre Pacific
  • 21 points, 15 rebonds, 4 contres contre South Carolina
  • 21 points, 19 rebonds, 5 passes contre Tennessee, son huitième double-double de suite
  • 18 points, 13 rebonds contre Connecticut
  • 20 points, 11 rebonds et 3 contres contre Colorado
  • 25 points, 13 rebonds contre UCLA
  • 29 points, 16 rebonds contre USC
  • 23 points, 13 rebonds contre Utah
  • 20 points, 12 rebonds, 3 contres contre Colorado
  • 22 points, 13 rebonds contre Oregon
  • 32 points, 18 rebonds contre Oregon State
  • 26 points, 14 rebonds contre Arizona State
  • 26 points, 15 rebonds contre USC => son 20ème double-double de la saison
  • 19 points, 12 rebonds contre Oregon State (son 51ème double-double en NCAA)
  • 24 rebonds => son 52ème double-double contre Oregon le 24 février 2013
  • 24 points, 13 rebonds contre Washington
  • 28 points 13 rebonds contre Washington State
  • 23 points, 21 rebonds contre Washington State
  • 25 points, 19 rebonds contre Colorado
  • 29 points contre Tulsa
  • 12 points, 15 rebonds contre Michigan
  • 26 point 12 rebonds contre Georgia

Elle signe un match à 26 points, 6 rebonds, 3 contres, et 3 interceptions contre California. Il s’agit alors de son 11ème match à 20 points et plus cette saison-là.

Ses stats moyennes sont monstrueuses : 22,4 points (58,6 % aux tirs et 77,6 % aux lancers-francs), 12,9 rebonds et 1,5 passe, 1,4 interception et 1,7 contre. C’est son deuxième double-double de moyenne enregistrée dans sa carrière NCAA, le tout à 21 ans.

JUNIOR (2013-2014) : LA DOMINATION A L’ETAT PUR

Chiney Ogwumike est la seule joueuse à figurer dans le Top 10 dans la catégorie des meilleures scoreuses (26,1 points), rebondeuses (12,1), des joueuses ayant un bon pourcentage aux tirs et au nombre des double-doubles (27). Elle bat deux records dans l’histoire de la Pac-12, celle de meilleur scoreuse avec 2737 points en carrière et celle de meilleure rebondeuse avec  1567 prises. Précisément, elle relègue au second rang Kayla Pedersen (1266 rebonds),le 3 janvier  suite à ses 14 rebonds pris contre Oregon en plus de ses 33 points. Aux points, elle devance Candice Wiggins (2629 points) le 22 mars.

Le 16 décembre, Ogwumike devient la cinquième joueuse de Stanford à compiler 2000 points et 1000 rebonds. La jeune ailière est élue joueuse de la Pac-12 2014, et meilleure défenseure de l’année pour la deuxième fois de suite. C’est son troisième titre de meilleure défenseure. Elle est élue à reprises joueuses de la semaine en Pac-12 (11 novembre, 18 novembre, 2 décembre, 23 décembre, 6 janvier, 13 janvier, 3 février, 24 février et 3 mars).

Lors du match d’ouverture face à Boston College, elle compile 30 points et 14 rebonds. Elle signe 36 points avec 15 tirs réussis contre Cal Poly. Face à UC Davis, elle réalise un match à 28 points et 15 rebonds.

L’ailière est nommée MVP 2013 du Hardwood Tournament of Hope à Puerto Vallarta avec 26 points et 11 rebonds de moyenne à 78 % aux tirs au cours des trois matchs gagnés avec les Cardinals (Purdue, Florida Gulf Coast et South Dakota State). Elle score 32 points et contre 4 tirs contre New Mexico. Elle réalise son premier match en carrière avec un « 30-20 » en carrière : 32 points et 20 rebonds plus 3 contres face à Tennessee. Face à Oregon State, elle finit avec 31 points et 13 rebonds et 6 passes.

Elle signe son 11ème double-double avec 34 points et 16 rebonds au Colorado. Et enchaîne avec 30 points et 16 rebonds, 3 contres face à Arizona State. Face à UCLA, elle aligne son 20ème double-double : 26 points, 15 rebonds en plus de 5 contres et 4 interceptions. Elle score 37 points et prend 13 rebonds  contre Washington State.

Son dernier match avec le maillot de Stanford sera une demi-finale perdue contre Connecticut au Final Four de la March Madness. Elle termine avec 15 points (5/12 aux tirs) et 10 rebonds.

Elle conclut sa dernière année universitaire avec des moyennes de 26,1 points (60,1 % aux tirs et 71,3 % aux lancers-francs), 12,1 rebonds, 1,7 passe, 1,2 interception et 1,8 contre en 37 matchs.

Ogwumike obtient sa licence en relations internationales et reçoit en juin 2014 le titre honorifique de Woman of the Year de la Pac-12 qui récompense la femme qui a de bons résultats académiques, qui performe en sport, qui est au service de la communauté et a du leadership. Elle sera élue dans l’équipe type de la Pac-12 à 4 reprises, soit ses 4 années de « college ».

BILAN MARCH MADNESS

Avec Stanford, Ogwumike n’aura pas manqué une participation à la March Madness. Preuve que les Cardinals font preuve de régularité dans les performances et la répétition des matchs. Pas de laisser-aller dans la post-season pour l’ailière qui a pratiquement pleinement participé au succès des Cardinals dans cette folie de Mars comme en témoigne les stats à chacune de ses matchs année après année. Elle aura atteint avec Stanford trois fois le Final Four

2011 :
  • Premier tour : 10 points, 5 rebonds et 4 passes en 21 minutes face à UC Davis le 19 mars (victoire 86-59)
  • Deuxième tour : 13 points, 12 rebonds en 23 minutes face à St John’s (victoire 75-56) le 21 mars
  • Demi-finale régionale : 16 points, 11 rebonds North Carolina (victoire 72-65) le 26 mars
  • Finale régionale : 18 points, 15 rebonds, 3 passes en 26 minutes face à Gonzaga (victoire 83-60) le 28 mars
  • Demi-finale nationale : 4 points, 4 rebonds en 19 minutes face à Texas A&M (défaite 63-62) le 3 avril
2012 :
  • Premier Tour : 9 points, 6 rebonds et 1 passe en 14 minutes face à Hampton le 17 mars (victoire 73-51)
  • Deuxième Tour : 13 points, 6 rebonds et 1 passe en 30 minutes face à West Virginia le 19 mars (victoire 72-55)
  • Demi-finale régionale : 11 points, 10 rebonds et 3 passes, 4 contres en 33 minutes face à South Carolina le 24 mars (victoire 76-60)
  • Finale régionale : 12 points, 17 rebonds et 1 passe en 32 minutes face à Duke le 26 mars (victoire 81-69)
  • Demi-Finale nationale : 4 points, 4 rebonds et 4 passes en 27 minutes face à Baylor le 1er avril (défaite 59-47)
2013 :
  • Premier Tour : 29 points (13/18), 8 rebonds et 3 passes en 35 minutes face à Tulsa le 24 mars (victoire 72-56)
  • Deuxième Tour : 12 points (5/8), 15 rebonds et 1 passe en 35 minutes face à Michigan le 26 mars (victoire 73-40)
  • Demi-finale régionale : 26 points (12/15), 12 rebonds et 2 passes en 40 minutes face à Georgia le 30 mars (défaite 61-59)
2014 :
  • Premier Tour : 23 points (11/19), 8 rebonds et 4 passes en 35 minutes face à South Dakota le 22 mars (victoire 81-62)
  • Deuxième Tour : 21 points (8/11), 9 rebonds et 1 passe en 39 minutes face à Florida State le 24 mars (victoire 63-44)
  • Demi-finale régionale : 29 points (10/19), 15 rebonds et 3 passes en 35 minutes face à Penn State le 30 mars (victoire 82-57)
  • Finale Régionale : 20 points (9/19), 10 rebonds et 1 passe en 37 minutes face à North Carolina le 1er avril (victoire 74-65)
  • Demi-finale nationale : 15 points (13/18), 10 rebonds et 4 passes en 39 minutes face à Connecticut le 6 avril (défaite 75-56)

Après cette dernière défaite, synonyme de dernier match avec les Cardinals, Ogwumike était grandement reconnaissante envers son équipe avec laquelle elle a grandi au fur à mesure des années : « Je pense que c’était une incroyable évolution. Je suis pas trop émotive car j’essaie juste de prendre du plaisir, de profiter du moment, de jouer dur. Et c’est facile de le faire quand vous avez un super coach et de très bon partenaires qui vous supportent sur chaque possession, peu importe le résultat. C’était une incroyable et remarquable expérience. C’est une chance d’avoir Stanford écrit sur le devant de mon maillot pour la dernière fois ». (ncaa.com)

Ogwumike conclut ses années NCAA avec des moyennes de 18,9 points (58,9 % aux tirs, 70,5 % aux lancers-francs), 10,8 rebonds, 1,4 passe, 1,2 interception et 1,4 contre en 145 matchs.

A l’instar de sa sœur, elle est draftée par les Connecticut Sun en première position, un point commun de plus avec Nneka. Une page s’est refermée à Stanford, une nouvelle page s’est écrit pour Chiney et globalement pour la famille Ogwumike. Avec les Walton, les Barry ou encore les Curry, décidément, le basket c’est bel et bien et toujours une histoire de famille.

Une pensée sur “Chiney Ogwumike, la montée en puissance à Stanford (2010-2014)

  • 24 juillet 2017 à 17 h 39 min
    Permalink

    You possiЬⅼy can play it anytime you wаnt.? Daddy
    answеred. ?As a result of sрeaқing ab᧐ut hoѡ nicе Godd is makes him completely happү and its worship.
    Play it before you goo tto sleep tonight ɑnd once
    you wake up within the morning and God will likely be close to you
    all day long.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *