Becky Hammon, de joueuse WNBA et internationale au banc de touche NBA         

Pour une première dans leur histoire, les San Antonio Spurs ont recruté Becky Hammon au poste d’assistante coach. L’ancienne joueuse WNBA vit ainsi une sacrée expérience au sein d’une franchise NBA. De ses débuts dans le basket à ses prestations sur les terrains de WNBA, portrait de cette femme qui aime croquer dans le ballon.  (Article publié initialement sur Basket Rétro)

Le coach Gregg Popovich a ajouté des grands noms du basket pour composer sont staff lors de la saison 2014-2015. En plus d’enrôler Ettore Messina, le club a annoncé la venue de Becky Hammon au poste d’assistant coach tout comme le technicien italien, preuve de la diversification du club.

Plus précisément, on apprend dans un article publié sur le blog Spursnation que le coach des Silver Stars de San Antonio (club où a évolué Hammon avant de prendre sa retraite) Dan Hughes avait consulté Popovich et RC Buford (General Manager des Spurs) avant le début de la saison 2013-2014 pour savoir si Hammon pouvait observer l’équipe pendant qu’elle soigne une blessure au genou. Les Spurs l’ont alors laissé s’asseoir sur le banc durant les matchs, puis se présenter à des réunions et les rejoindre pour les matchs à l’extérieur.

Avant Becky Hammon, d’autres femmes avaient occupé des postes dans le coaching : Lisa Boyer, assistante coach bénévole des Cleveland Cavaliers en 2001-2002. Et Natalie Nakase a été l’assistante vidéo et coordinatrice des Clippers de Los Angeles pendant la dernière Summer League à l’été 2014. Hammon devient alors la première femme salariée à ce poste. Puis bien avant d’entamer sa nouvelle carrière, Hammon était aussi une excellente joueuse de basket, laissant derrière elle une large empreinte sur les parquets.

LA DECOUVERTE DU BASKET A SOUTH DAKOTA

Avec son mètre 68, pour Rebecca Lynn « Becky » Hammon, la passion pour le basket débute dans sa ville de naissance à Rapid City, dans l’Etat du Dakota du Sud. Né le 11 mars 1977, Hammon joue à la Stevens High School dans ce même Etat. Avec son lycée, elle est élue joueuse de l’année du Dakota du Sud grâce à ses belles statistiques de moyenne : 26 points, 4 rebonds et 5 interceptions par rencontre. Et lors de sa saison junior, elle est élue miss basketball du South Dakota.

Elle quitte ensuite le lycée pour rejoindre l’université du Colorado en 1995. En 1999, année où elle est diplômée, la fac du Colorado réalise une bonne saison (33 victoires-3 défaites) lors de la saison 1998-1999 et permet à l’établissement d’atteindre le Sweet Sixteen du championnat NCAA (l’équivalent des 8e de finale). Hammon marquera l’histoire là-bas puisqu’elle fait tomber des records : plus grand nombre de points inscrits (2740 dont 918 tirs réussis, 539 lancers francs marqués, 365 tirs à trois-points inscrits), 538 passes décisives délivrés, et 315 ballons interceptés. Elle a marqué près de 22 points par rencontre. Le 12 novembre 2004, Hammon est introduit au Hall Of Fame de l’université du Colorado. Le 22 janvier 2005, son maillot floqué du numéro 25 est retiré à la Moby Arena, salle où joue l’université située à Fort Collins, dans le Colorado.

L’AVENTURE WNBA COMMENCE A NEW YORK…

Ses performances en fac attirent pleinement l’œil des recruteurs et ceux de la WNBA. Et le 12 mai 1999, elle rejoint Big Apple et la franchise des New York Liberty, devenant la doublure de Teresa Weatherspoon au poste de meneur de jeu. Quatre ans plus tard, elle déloge celle-ci et est propulsée dans le cinq majeur après la saison 2003. Et par la même occasion, elle devient l’une des capitaines de l’équipe des Liberty quatre ans après son arrivée.

La saison WNBA se déroulant de mai à septembre, Becky Hammon se montre actif et en 2003 avant de jouer pour New York, elle rejoint les Fury de Tennessee qui évolue en NWBL (National Women’s Basketball League), une ligue mineure féminine de basket aux Etats-Unis, disparu depuis 2007. Avec les Fury, elle démontre une nouvelle fois ces qualités de scoreuse : 20,6 points par match. En 2004, elle remet un pied dans le Colorado en jouant pour l’équipe des Chill, toujours dans cette ligue mineure. Mais au bout de deux matchs seulement joués l’a contraint à être indisponible à cause d’une blessure au genou qu’elle a subi en 2003 lors qu’elle a joué pour les Liberty. Le 16 aout 2005 est la date qui correspond au 2000eme point marqué par Hammon dans sa carrière en WNBA. A la fin de saison de cette année-là, son nom figure parmi les joueuses du second meilleur 5 de toute la WNBA.

… ET SE POURSUIT A SAN ANTONIO

Le 4 avril 2007, la joueuse apprend son transfert à San Antonio en échange de Jessica Davenport. Les Silver Stars détiennent aussi le droit de choisir une joueuse lors du second tour de la draft. Après sept saisons au sein des New York Liberty, Hammon ne déçoit pas la franchise texane et des Silver Stars. C’est avec cette équipe qu’elle réalise sa meilleure saison en WNBA avec 18,8 points et 5 passes de moyennes. Ses prestations lui valent d’avoir le surnom de Big Shot Becky, en référence à Robert Horry (dénommé Big Shot Rob), et au fait que la joueuse inscrive des paniers à des moments clutch du match.

Connu pour son tir à la cuillère lorsqu’elle pénètre, Hammon, lors de sa deuxième saison avec San Antonio, hisse les Silver Stars en final WNBA pour la première fois après avoir signé le meilleur bilan du club (24 victoires – 10 défaites). En demi-finale de conférence, lors de la première manche contre les Monarchs de Sacramento, Hammon, surnommée aussi « Hammontime »  signe 30 points. L’équipe texane remporte la série au meilleur des trois matchs (2-1) et file en finale de conférence pour affronter les Sparks de Los Angeles.

Après avoir perdu la première manche (85-70) et été au bord de l’élimination au second match, les Stars parviennent finalement à remporter cette rencontre : 67-66 grâce à un buzzer beater à 1,3 secondes de Sophia Young. Lors du Game 3, Hammon brille en scorant 35 points, pas loin d’inscrire la moitié des points de son équipe qui s’impose 76-72.

Mais en finale WNBA, elles se font swepper au meilleur des cinq manches (3-0). Cependant, Hammon fait une nouvelle fois parler d’elle cette année là puisqu’elle a atteint la barre des 3 000 points et des 800 passes en carrière. Elle atteint la barre symbolique des 10000 minutes jouées le 8 juillet 2011 et inscrit son 5000e point en carrière dans le deuxième quart-temps le 30 aout 2011 face à Connecticut.

Faisant partie des 15 meilleurs joueuses de WNBA de toute l’histoire, elle est sélectionnée pour la septième fois au All Star Game en 2011, après ses six sélections en 2003, 2005, 2006, 2007, 2009, et 2010, devenant ainsi la seule joueuse de la ligue à participer à ce match de prestige avec deux équipes différentes.

Lors de la saison 2010, Hammon expliquait où elle puisait ses efforts pour jouer et motiver ses coéquipières des Silverstars (source SilverStarsNation.com) :

« Fournir juste le meilleur des efforts et vouloir gagner doivent vous motiver le plus sur le terrain. Je pense qu’en grande partie, vous devez intérieurement être déterminé pour réussir ce que vous faites. Si vous avez besoin d’un grand discours enthousiaste pour vous motiver, c’est que vous n’êtes probablement pas dans une équipe professionnelle. Il y a personne pour vous encourager lorsque vous essayez de sortir du lit pour aller travailler, shooter. Vous devez vous lever vous-même pour faire tout cela. Un match est la dernière chose qui devrait vous motiver. Maintenant aux entrainements, je peux voir où vous avez besoin de venir en aide à quelqu’un par ci par là et pour endurer plein d’entrainements comme nous le faisons pendant toute la durée de nos carrières. Mais ceux qui apprécient généralement les entrainements sont ceux qui veulent probablement continuer à s’améliorer de plus en plus et d’année en année. Je peux dire que les joueurs non motivés sont souvent ceux qui ne durent pas très longtemps dans une équipe ».

Au sujet d’une question sur ses points forts dans sa carrière, elle répond :

« J’avais plusieurs casquettes avec les Stars. La plus importante était celui du leadership. Pour ma 12ème saison en WNBA, j’avais beaucoup de choses à transmettre à l’équipe et aux jeunes joueuses. J’ai désormais une plus large vue d’ensemble de ma carrière que lorsque j’avais 20 ans. Mon parcours a été unique avec beaucoup de rebondissements et de virages. Ma carrière m’a obligé à être plus fort mentalement, physiquement et spirituellement. Je n’aurais pas voulu la vivre d’une autre manière. Quand nous devons travailler pour quelque chose, c’est un moment que nous devons apprécier. Je suis reconnaissante et je pense que c’est l’attitude à avoir au quotidien pour aller au travail ».  (source : SilverStarsNation.com)

CARRIERE EN EUROPE, NATURALISATION AVEC LA RUSSIE

Comme la saison WNBA ne dure que trois mois, Hammon profite alors le reste de l’année en tentant plusieurs expériences en Europe à l’image d’autres joueuses. A partir de l’année 2006, elle rejoint le club espagnol de Rivas. En 2007, elle joue pour le CSKA Moscou jusqu’en 2009. Avec le club moscovite, elle fait partie des joueuses retenues pour le All Star Game de l’Euroligue, match durant lequel elle est nommé MVP. En 2009-2010, elle rejoint le club de Valence puis un an après celle d’Orenbourg. En 2011, elle retourne à Moscou cette fois-ci pour jouer au Spartak jusqu’en 2013.

Particulièrement attachée à la Russie, elle est naturalisée russe en mars 2008, l’occasion pour elle de revêtir la tunique de l’équipe nationale et de participer à l’Eurobasket 2009, aux championnats du monde 2010 et aux Jeux Olympiques 2008 à Pékin. Un choix payant, Hammon remporte la médaille de bronze lors de ces olympiades. Non retenue dans l’équipe américaine, cette décision a surpris et fait jaser notamment Anne Donovan, sélectionneur de Team USA à l’époque, remettant en cause le patriotisme d’Hammon :

« Si vous jouez dans ce pays, vivez dans ce pays et avez grandi au cœur de celui-ci et vous mettez un uniforme russe, alors vous n’êtes pas une personne patriotique à mon avis » (source : deadspin.com)

La reponse de Hammon à ce commentaire ne s’est pas fait attendre : « Vous ne me connaissez pas. Vous ne savez pas ce que ce drapeau signifie pour moi. Vous ne savez pas comment j’ai grandi. Évidemment nous avons une définition différente du patriotisme. J’aime mon pays. J’aime notre hymne national. Il me donne absolument des frissons parfois. Je me sens honoré d’être américaine, d’être issue de l’Amérique, pour ce que nous représentons. » (Source : espn.com)

Après une carrière bien remplie en Europe, avec la sélection russe, et en WNBA, Becky Hammon annonce sa retraite définitive en juillet 2014 à l’issue de la saison WNBA de cette année-là. Après 16 saisons dans la grande ligue féminine américaine, elle ne quittera pas assurément les terrains puisqu’elle poursuivra, comme indiqué précédemment, sa carrière en tant qu’assistant coach aux Spurs. Mike Gilbert sur Radio CBS Sports indiquait récemment que son expérience en tant que joueuse l’aidera grandement dans son nouveau rôle à tenir :

« C’est une petite arrière qui était sous-dimensionnée mais s’est imposée. Elle peut marquer à trois points comme attaquer le panier. C’est un de ces rats des gymnases qui a appris comment marquer face à plus grande qu’elle et cela lui a servi dans sa carrière. Elle peut jouer en pick and roll comme Tony Parker, est une meilleure shooteuse que Parker à ses débuts et certainement une meilleure tireuse à trois points. Elle sera un grand apport pour aider les les joueurs à devenir de meilleurs shooteurs. »

Après Becky Hammon, les femmes vont-elles être plus présentes dans la NBA ? (head coach ? commissionner ?). En tout cas, les choses semblent bien évoluer dans la ligue nord-américaine.

Son palmarès

Club

  • Championne de la National Women’s Basketball League : 2005, 2006
  • Championne de la Conférence Ouest lors des playoffs WNBA 2008
  • Vainqueur de la Coupe de Russie 2008

En sélection nationale

  • Médaille de bronze aux Jeux olympiques de Pékin en 2008.
  • Médaille d’argent au Championnat d’Europe 2009 en Lettonie

Distinctions personnelles :

  • MVP de la National Women’s Basketball League : 2005, 2006
  • Sélectionnée pour le WNBA All-star Game en 2003, 2005, 2006, 2007, 2009 et 2011
  • Vainqueur du Skills Challenge au WNBA All-Star Game 2007
  • Vainqueur du Haier shooting Stars Competition au NBA All-Star Game 2008
  • Sélectionnée pour le All-Star Game de l’Euroligue féminine 2009
  • MVP du All-Star Game de l’Euroligue féminine 2009
  • Vainqueur du concours de tirs à trois points du All-Star Game de l’Euroligue féminine 2009
  • Meilleures joueuses des 15 ans de la WNBA

Une pensée sur “Becky Hammon, de joueuse WNBA et internationale au banc de touche NBA         

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *