Anthony Parker, MVP du Final Four de l’Euroligue 2004

Tel-Aviv, c’est la ville qui a accueilli le Final Four de l’Euroligue en 2004. Son équipe phare du Maccabi a remporté l’épreuve cette année-là grâce à son arrière américain Anthony Parker, éblouissant en demi et finale. Récit.

Il débarque au Maccabi Tel-Aviv en 2000 après plusieurs échecs en NBA. Drafté en 1997 par les New Jersey Nets en 21ème position, Anthony Parker n’arrive pas à se surpasser outre-Atlantique. Mais c’est tout le contraire qui se produira en Israël. Après un premier passage réussi au sein du club le plus titré d’Israël (2000-2002) et une saison à la Virtus Rome (2002-2003), le Maccabi le réintègre à nouveau dans son roster en 2003-2004. Tel-Aviv, rangé dans la catégorie des grosses écuries dominantes en Euroligue, parvient à se hisser au Final lors de la saison correspondante à celle du retour de Parker.

Lors de leur campagne européenne, le Maccabi règne alors dans cet Euroligue. Les hommes de Pini Gershon finissent second de leur groupe au premier tour et se qualifie pour le Top 16 avec 11 victoires et 3 défaites.  Parker signera entre autres un super double-double lors de la 7ème journée de phase de groupes face à Sienne : 30 points (9/10 aux tirs dont 4/5 à 3-points), 10 rebonds, 2 passes, 2 interceptions (lors de la victoire 89-85).

Au Top 16, le Maccabi termine premier de son groupe avec 4 succès et 2 revers. Une fois de plus, Parker se distingue : 23 points, 5 rebonds, 5 passes contre Pamesa Valencia (89-74). Puis il réalise un autre-double-double : 14 points, 11 rebonds face au Zalgiris Kaunas.

27 POINTS EN DEMI-FINALE

Le Maccabi est qualifié pour le Final Four en terminant premier de sa poule du Top 16 qui se déroule chez lui à la Nokia Arena. En demi-finale, il affronte l’ogre russe le 29 avril 2004 : le CSKA Moscou et son armada de grands joueurs (Marcus Brown, Theodoros Papaloukas, JR Holden, Mirsad Turkcan, Victor Alexander, Sergey Monia, Dragan Tarlac). Ce match couperet tient toutes ces promesses.

Après un 8-2 du CSKA dans le premier quart-temps, Anthony Parker fait recoller son équipe avec deux paniers primés de suite (6-8). C’est encore l’arrière US qui ramène son équipe à égalité : 12-12. Mais le CSKA parvient à se détacher grâce notamment à Marcus Brown, ancien du CSP Limoges, qui plante un shoot à 8 mètres. 3 points de plus. Moscou mène 27-18 à la fin du premier quart-temps. Dans le second quart-temps, Parker égalisera sur un autre panier à 2-points suite à un tir à 3-points de son coéquipier lituanien Jasikevicius. Un 5-0 de Tel-Aviv qui permet à l’équipe tout de jaune vêtu de revenir à 46-46.

Après la pause, Parker, sur un lancer-franc réussi, redonne l’avantage à ses coéquipiers (49-48). La physionomie du match change complètement. Le Maccabi Tel-Aviv reprend du poil de la bête en prenant le large et menant de 10 points et plus pour la première fois de cette demi-finale (80-68). Le Maccabi remporte ce troisième quart (21-13). Malgré un sursaut de Moscou et un quatrième quart-temps très offensif (31 points pour Tel-Aviv contre 30 pour le CSKA), c’est le Maccabi, gérant bien son avance, qui se qualifie pour la finale chez lui à la Nokia Arena.

Anthony Parker signe un gros match : 27 points (9/15 aux tirs dont 2/3 à 3-points), et 7/8 aux lancers-francs, 6 rebonds, 2 passes et 2 interceptions en 37 minutes. Le Maccabi ira défier sur son terrain la Skipper Bologne le 1er mai.

Demi-Finale Maccabi-CSKA Moscou

FINALE SANS OPPOSITION

La finale est à sens unique. C’est une promenade de santé pour les joueurs de Tel-Aviv qui réalisent une démonstration sur leur parquet. Au milieu du troisième quart-temps, Anthony Parker fait admirer sa détente avec un « reverse dunk ». Le Maccabi avait réussi à distancer son adversaire dès le premier quart-temps : 31-13 au bout de 10 minutes. Dans cette période, Parker réalisera notamment un contre sur une tentative de lay up en contre-attaque de Milos Vujanic. Victoire de Tel-Aviv 118-74. Le Maccabi remporte sa quatrième couronne en Euroligue après 1977,1981, 2001.

Dans cette finale, Anthony Parker aligne 21 points (à 6/8 dont un panier à 3-points, 8/8 aux lancers-francs), 4 rebonds et 3 passes en 29 minutes. Il est élu MVP du Final Four avec des moyennes de 24 points, 5 rebonds, et 2,5 passes.

Sur l’ensemble de la compétition, en 21 matchs disputés, ses stats de moyennes sont remarquables : 16 points (54,2 % aux tirs, 49 % à 3-points, 87 % aux lancers-francs) ; 5,8 rebonds, 3,5 passes et 1,2 interception.

Anthony Parker, tout sourire, lors du succès en Euroligue en 2004 (c) Maccabi.co

Finale Maccabi-Skipper Bologne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *