1997 NBA Finals, Flu Game : Michael Jordan, souffrant et époustouflant

Finales NBA, pizza, grippe, ballon, fatigue, Michael Jordan, voila tout une série de mots qui semblent n’avoir aucun rapport entre eux. Et pourtant si. Carrément épuisé, la star des Chicago Bulls a délivré un match ahurissant lors de la cinquième manche des finales NBA face aux Utah Jazz. Précisions. 

En 13 saisons avec cette franchise de l’Illinois, His Airness a disputé 179 matchs de playoffs dont un qui l’a achevé alors qu’il ne se présentait pas au meilleur de sa forme. Ce match là, c’était la cinquième confrontation entre Bulls et Jazz le 11 juin 1997 au cours des NBA Finals sur le terrain du Delta Center à Salt Lake City.

Le 10 juin de cette année-là, veille de ce Game 5, Michael Jordan se sentait extrêmement mal en point, souffrait de nausées et était tout transpirant. On apprend alors qu’il avait englouti une pizza qui a détérioré sa santé. Tout le monde pensait qu’il avait attrapé une grippe d’où ce match 5 renommé par les Américains “The Flu Game” (flu signifiant grippe en anglais).

MICHAEL JORDAN EMPOISONNE ?

En avril 2013, le coach personnel de Jordan, Tim Grover était revenu sur l’état de santé de l’attaquant des Bulls pour EspnChicago et avait une prémonition la veille du match: “Nous étions à Park City à Utah dans un hôtel. Le service d’étage est venu à 21h. Il avait faim et nous ne pouvions pas vraiment trouver un autre endroit pour manger. Nous avons donc commandé une pizza. Nous étions là depuis longtemps. Tout le monde savait dans quel hôtel. Il n’y avait pas beaucoup d’hôtels à Park City à cette époque. Donc tout le monde savait où nous séjournions. Donc nous avons commandé une pizza. Cinq gars sont venus livrer la pizza. Je leur ai dit: ‘J’ai un mauvais pressentiment sur cette pizza.’ MJ a été le seul à manger. Personne d’autre. Et à 2h du mat j’ai reçu un appel dans ma chambre: ‘Viens dans ma chambre’. Il était en position fœtale. Immédiatement je lui ai dit que c’était un empoisonnement et pas la grippe. On est allé cherché le médecin de l’équipe.”

Jordan ne dira pas de lui-même quelle a été la cause réelle sur son état de santé. Cette rumeur d’empoisonnement courait bel et bien.

MICHAEL JORDAN TITULAIRE AU GAME 5

Le médecin osculta “Jojo” et fut catégorique. Jordan n’est pas en mesure de jouer ce match 5 à Utah. Il le déclare inapte et MJ doit louper l’entrainement du mardi et du mercredi (jour du match 5) avec ses partenaires. On lui ordonne de se reposer. Et pourtant, contre cet avis médical, Jordan sortira du lit de son hôtel et se dirigea vers la salle trois heures avant le début de cette rencontre. A son arrivée, Scottie Pippen l’aperçoit et confirme tous les dires autour de son coéquipier. Il est en très mauvais état : “A aucun moment je n’ai pensé qu’il puisse être en tenue. Je ne l’avais jamais vu comme cela, il n’allait pas bien, je veux dire vraiment pas bien ». 

De son coté, Phil Jackson, coach de Chicago, discuta et écouta son meilleur joueur. Il suit la décision du numéro 23. Jordan sera donc bien titularisé.

George Eddy qui commentait à l’époque ce match 5 pour Canal Plus pensait comme tout le monde que Jordan dans un tel état ne pourrait pas réussir un grand match : “Il est malade Jordan, ça se voit sur son visage. Il a le visage bouffi. Et il a l’air vraiment à côté de la plaque. Vous savez, avec les vomissements d’un gastro-entérite, ça se comprend. Si Jordan réussit un grand match ce soir, c’est que vraiment, c’est un extra-terrestre”.

Au cours du match, ce sera les montagnes russes pour the G.O.A.T. Les Bulls se font dévorer dans le premier quart-temps et comptent 13 points de retard (29-16), période au cours de laquelle Jordan marqua que 4 points à 2/5 aux tirs. On sent qu’il manque carrément de rythme sur le parquet des mormons.

Dans les 12 minutes de jeu qui suivent, soit dans le deuxième quart, “Sa majesté” retrouva un peu d’allant et d’intensité: ses shoots à mi-distance font mouche, il ajoute des points aux lancers-francs, chose qu’il n’avait pas fait lors du match 4. A la pause, Jordan totalise 21 unités, soit 17 dans le deuxième quart. Chicago limita les dégâts après un désastreux départ dans cette partie. Deux possessions de retard pour Chi-Town face à ces Jazz de Utah : 53-49.

MICHAEL JORDAN FAIT GAGNER LES BULLS

Au retour des vestiaires, la fatigue s’affichait toujours sur le visage de Michael Jordan. Dans le moneytime, il va pourtant réussir des miracles et retrouver une telle énergie pour faire recoller au score son équipe. A 1:00 de la fin de ce match 5, il doit tirer deux lancers. Réussissant le premier, il loupe le second mais “Jojo” parvient à prendre le rebond. Ballon en main, il pose un système. A cet instant du match, il reste 40 secondes à écouler. Les deux finalistes sont à égalité : 85-85.

Jordan fila le ballon à Scottie Pippen dans la raquette, défendu par Jeff Hornacek, au poste bas. Byron Russell vient en aide à Hornacek sur Pippen. Prise à deux sur l’ailier shooteur des Bulls. Pippen retrouve Jordan et ressort le ballon pour son arrière.  Le joueur au crane reluisant arma un tir à 3-points face à John Stockton, en retard en défense. Ca rentre, 3 points d’avance pour les Bulls à 25 secondes : 88-85.

Temps-mort pour Utah. Quelques secondes de répit pour Jordan, se dirigeant vers le banc avec Pippen qui le retenait dans ses bras pour l’accompagner. Ce fut sans conteste une de ces images fortes de ces finales NBA en 1997. Pendant ce time-out, éreintée, MJ posa sa serviette sur son crane, réconfortée par Pippen qui le tapota plusieurs fois sur l’épaule droite.

MICHAEL JORDAN PERFORMANT GRACE A “CETTE PIZZA”

Sortie de temps-mort, deux actions plus tard, et Utah qui oublia de commettre une faute, Chicago s’imposa de deux points (90-88) avec 15 points de “Sa Majesté” dans le quatrième quart-temps. Coup de sifflet final, après avoir levé ses deux bras au ciel, Jordan prit conscience de ce qu’il venait de réaliser et permit à Chicago de mener 3-2 dans cette série après deux défaites de rang au match 3 et 4. Lui et son équipe pouvaient retourner à Chicago sereinement avec cet avantage.

Utah avec son duo Karl Malone, John Stockton ne réussira à engendrer un troisième succès de rang à domicile : 13 points, 5 passes pour Stock et 19 points, 7 rebonds, 6 passes pour “The Mailman”. Mention spéciale pour Greg Ostertag (13 points, 15 rebonds, 3 contres).

Dans un piteux état, Michael Jordan conclut ce match 5 avec une performance venue d’ailleurs : 38 points (13/27 aux tirs dont 2/5 à 3-points, 10/12 aux lancers), 7 rebonds, 5 passes et 3 interceptions en 44 minutes. Auteur de 17 points, 10 rebonds et 5 passes, son lieutenant Scottie Pippen l’a bien épaulé. 

Devant pléthore de micros, MJ déclarait aux journalistes : “C’est probablement la chose la plus difficile que j’ai jamais faite. Si on avait perdu j’aurais été dévasté”.

“J’ai presque joué en tombant dans les pommes. Je suis entré et j’ai été presque déshydraté et c’était tout juste pour gagner un match de basket-ball. Je ne pouvais pas respirer. Mon niveau d’énergie était vraiment bas. Ma bouche était vraiment sèche. Ils ont commencé à me donner Gatorade et j’ai pensé intraveineuse”, analysait Jordan dans une autre déclaration.

Phil Jackson faisait part de son admiration envers son joueur suite à ce match : «En raison des circonstances, dans un match aussi important, j’avoue que c’est la plus grande performance de Michael que j’ai vue. Rien que le fait d’être debout était dur pour lui, ce fut vraiment un effort héroïque. Un de plus dans sa collection qui a fait sa légende ». 

Clutch, courageux, héroique, inébranlable, hors-norme, renversant, les qualificatifs ne manquaient pas pour décrire la prestation de Michael Jordan. Et dire qu’il voulait simplement se faire plaisir avec une pizza la veille du match. Décidément, cette pizza “succulente” lui aura permis de briller face à Utah.

Par la suite, Chicago vaincra Utah au United Center avec un Jordan un peu en meilleur forme. Au match 6, il marque 39 points et prend 11 rebonds lors de la victoire 90-86, synonyme de cinquième couronne pour Jordan et les Bulls. MJ obtiendra son cinquième titre de MVP (moyennes lors des finales NBA 1997 : 32,3 points, 7 rebonds et 6 passes)

Flu Game : les images de la performance de Michael Jordan

2 pensées sur “1997 NBA Finals, Flu Game : Michael Jordan, souffrant et époustouflant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *