1970 NBA Finals : Walt Frazier, 36 points, 7 rebonds et 19 passes

En 1970, la finale NBA opposait les New York Knicks face aux Los Angeles Lakers. Au terme du match 7, c’est la franchise de Big Apple qui décrocha le trophée NBA. Walt Frazier a été extraordinaire en signant un énorme double-double dans ce match de très haute importance.

Le Madison Square Garden et ses 19 500 spectaeurs étaient en ébullition au terme de ses 48 minutes de la septième manche entre ces deux franchises. New York a eu le dernier mot en battant L.A de 14 points le 8 mai 1970 : 113-99; Les Knicks brandissent le tout premir trophée NBA de son histoire 24 ans après la création de la franchise et une sublime saison régulière 1969-1970 ponctuée par 60 victoires et 22 défaites.

Walt Frazier a été grandiose devant ses supporters du Garden face aux Lakers de Jerry West et Wilt Chamberlain. Le meneur lâche 36 points (12/17 aux tirs et un parfait 12/12 aux lancers), 7 rebonds et délivre surtout 19 passes décisives. La chaîne américaine ESPN considéra ce Game 7 comme l’un des plus grands de l’histoire des NBA Finals.

“Clyde” a aussi fait forte impression en défense devant Jerry West, son adversaire direct au poste de meneur, au cours du deuxième quart-temps. Il intercepta le ballon des mains du Laker qui avait arrêté son dribble près de la ligne médiane du terrain. Frazier filait vers le panier et ajouta deux points de plus pour les Knicks avec une faute en prime. Il convertira derrière son lancer.

WALT FRAZIER REJOINT OSCAR ROBERTSON ET JERRY WEST

Le meneur des Knicks devenait à 25 ans le troisième joueur à aligner au moins 30 points, 5 rebonds et 15 passes en playoffs et le deuxième avec de tels chiffres en finale NBA. Oscar Robertson par deux fois et Jerry West avaient déjà réussi pareille performance :

  • Robertson : 31 points, 6 rebonds et 16 passes le 22 mars 1964 – demi-finale Est
  • Robertson : 32 points, 10 rebonds et 18 passes le 29 mars 1964 – demi-finale Est
  • West : 37 points, 5 rebonds et 18 passes le 1er mai 1970 – NBA Finals

Frazier était au premier plan et a pris le relais de Willis Reed en attaque. Le pivot et capitaine de New York était complètement diminué pour ce dernier match de ces finales en raison d’une forte douleur à la cuisse au Game 5. Jouant quand même 25 minutes, il finira avec seulement 4 points et 3 rebonds, des stats assez loin de ce qu’il avait produit lors les 4 premiers matchs conclus à chaque fois par un double-double. Malgré ce handicap, Reed sera élu MVP des Finals (23 points, 10,5 rebonds), montrant de l’abnégation en n’abandonnant pas ses coéquipiers et se sacrifier malgré la douleur.

Autour de Frazier et un Willis Reed qui joua sur une jambe, le collectif de New York a bien oeuvré sur le parquet pour aller chercher le titre NBA. Bill Bradley (17 points, 4 rebonds, 5 passes), Dave Debusschere (18 points, 17 rebonds), Dick Barnett (17 points).

Coté Lakers, Jerrt West s’est montré comme le leader de son équipe : 28 points, 6 rebonds, 5 passes. Wilt Chamberlain réussit un formidable double-double avec 21 points et 24 rebonds mais a été d’une extrême maladresse aux lancers-francs : 1/11.

Walt Frazier acheva ces finales avec des moyennes de 17,6 points, 7,7 rebonds et 10,4 passes. Pour résumer la performance des Knicks, il déclara que “Reed a apporté l’inspiration et moi j’ai apporté la dévastation” au cours de ces finales.

La performance en images de Walt Frazier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *